Millenium challenge account : 3.5 milliards de DH engagés à  fin juillet

Le niveau de réalisation est plus élevé dans l’agriculture. Plus de 27 000 artisans ont bénéficié d’une formation technique.

Il reste un peu moins de deux ans avant l’expiration du délai imparti pour l’utilisation des 700 millions de dollars (5,6 milliards de DH) accordés par les Etats-Unis au Maroc dans le cadre du Millenium challenge account (MCA), dans des projets à caractère économique et social. Et il faut dire qu’il reste encore beaucoup à faire. D’après les chiffres arrêtés à fin juillet dernier de l’Agence du partenariat pour le progrès (APP), institution mise en place pour la gestion du programme, les projets validés portent sur un total de 440 millions de dollars (environ 3,5 milliards de DH), soit 62% de l’enveloppe globale. Quant aux décaissements, ils ont totalisé 190 millions dollars.
C’est dans le domaine de l’agriculture et de la pêche artisanale où les projets avancent plus vite. Dans l’arboriculture fruitière, les travaux de plantation d’oliviers et d’amandiers en zones pluviales ont porté sur 41 000 hectares sur les 61 000 ha programmés. Dans la filière de l’olivier et du palmier dattier en zones de petites et moyennes hydrauliques (PMH) et oasis, 31 200 ha d’oliviers sont plantés à fin juillet sur les 34 500 ha engagés, alors que l’intensification du palmier dattier en oasis a porté sur 19 000 ha. Ces projets ont été consolidés par le financement d’unités de trituration d’olives qui visent la valorisation des périmètres récemment plantés à travers le projet arboriculture fruitière. Celui-ci figure parmi les six axes d’intervention du MCA. Il cible la plantation d’une superficie globale de 120 000 ha dont 100 000 ha d’oliviers, 15 000 ha d’amandiers et 5 000 ha de figuiers. Sont ciblées 229 communes rurales réparties sur 19 provinces. Le nombre total des bénéficiaires est estimé à 63 000 personnes.

Une stratégie de communication pour les micro-entreprises du tourisme

Pour la pêche artisanale, deuxième axe du MCA, la réalisation de la tranche pilote consistant en la construction du point de débarquement aménagé (PDA) de Tifnit, d’infrastructures dans le port de Tan-Tan et du marché de gros de Béni-Mellal semble également bien avancée. Toutefois, les travaux sur les sites du port de Sidi-Ifni, des marchés de gros de Meknès et Marrakech, des PDA de Bhibeh, Sidi Abed et Tafedna ne sont pas encore engagés. L’APP vient de finaliser les contrats et s’apprêtent à les soumettre pour signature. Quant au projet de réorganisation des marchés ambulants d’Oujda et Meknès, on est à la phase de recensement des bénéficiaires. Pour le moment, 200 personnes sont identifiées.
Le coût global des projets prévus dans ce secteur est de 476 MDH dont 446 MDH qui seront financés par l’agence, le reste devant être réglé par l’Etat. La mise en œuvre des projets de l’artisanat et de la médina de Fès progresse plus lentement. Après la sélection d’un cabinet d’architecture et la réinstallation des populations concernées, les travaux de construction du fondouk de Aïn Nokbi viennent d’être entamés. Les plans architecturaux de quatre autres anciens hôtels sont en cours de réalisation et les chantiers seront ouverts en décembre prochain, selon des sources proches de APP.
Une stratégie de communication pour la promotion de cette activité et du label national ainsi que des circuits touristiques de ces médinas sera aussi lancée en décembre prochain en faveur des mono-artisans et PME opérant dans le domaine touristique.
Ce volet artisanat et médina de Fès est doté d’un budget de 57,8 millions de dollars. A fin juillet, 27 250 personnes ont bénéficié de la formation technique, 320 alphabétiseurs dans les secteurs de l’artisanat, l’agriculture et la pêche ont été formés et 130 salles de cours équipées. Il s’y ajoute 1 500 artisans qui suivent actuellement des formations en tissage traditionnel, sculpture du fer et tannerie, souligne l’APP.
Pour le secteur financier, précisément le micro-crédit, autre axe du programme doté d’un budget de 46,2 millions de dollars, l’APP poursuit le renforcement de la trésorerie des associations spécialisées. A cet égard, le fonds Jaïda a reçu un versement de 19 millions de dollars sur les 25 millions dollars relevant du prêt subordonné signé en juin 2009 et visant à faciliter le financement des institutions de micro-crédit.
S’agissant du soutien à l’entreprise et à l’esprit d’entreprenariat, 452 sessions de formation ont été organisées au profit des cadres des Chambres de commerce et de l’industrie, de l’ANPME et de l’INDH. De même, des équipements informatiques ont été fournis à 85 guichets de Moukawalati et à 76 organes de l’INDH.