Microfinance : les nouveaux produits rencontrent un franc succès

En trois ans, le nombre de contrats d’assurance délivrés via les associations de microcrédit a été multiplié par 8. Les ouvertures de comptes, les transferts d’argent et l’émission de cartes monétiques ne sont pas en reste.

Elles ne sont qu’une poignée d’associations de microcrédit (Al Amana, Attawfiq, Micro-finance, Albaraka) à avoir entamé la voie de la diversification mais celles qui l’ont fait ne doivent pas le regretter. Les nouveaux produits déployés ces dernières années par ces AMC, en partenariat avec de grands acteurs des secteurs respectifs – le statut d’AMC ne leur permettant pas de vendre – ces produits directement commencent en effet à percer de façon significative dans la profession. Ainsi, les indicateurs rassemblés par la Fédération nationale des associations de microcrédit (FNAM) sont-ils tous au vert. Le nombre de contrats d’assurance ou d’assistance a par exemple enregistré une progression de 744%, passant de 66 953 contrats à fin 2014 à 564885 contrats à fin 2015. De leur côté, les opérations de transfert d’argent (national et international) ont largement dépassé le million en 2015, à 1,71 million de transferts alors qu’on en comptait 917 664 un an plus tôt. En parallèle, les ouvertures de comptes à vue et de comptes sur carnet progressent, ainsi que l’émission de cartes monétiques qui se sont accrues de façon significative, prouvant ainsi le rôle déterminant du microcrédit dans la bancarisation. A fin 2015, on comptait 89 516 comptes courants (+48%), 2 155 comptes sur carnet (+169%) et 11 706 cartes monétiques (+871%) chez les bénéficiaires de microcrédit. Bien sûr, les indicateurs partent de zéro, la diversification n’ayant démarré qu’en 2012.

Al Amana domine le segment des produits de la diversification

Au jeu de la diversification, Al Amana sort gagnante. Pionnière en la matière puisqu’elle s’y est mise dès 2012 avec la micro-assurance en partenariat avec Saham, l’association, leader dans le microcrédit au Maroc et dans la région MENA, revendique également la première place dans le créneau des produits issus de la diversification avec 1 million d’assurés et 1,2 million de transactions de transfert d’argent en 2015. L’année dernière a d’ailleurs été la première année de coexistence de ses 4 produits hors-microcrédit : micro-assurance en partenariat avec Saham, transfert d’argent (Wafacash), compte dépôt et monétique (Attijariwafa bank) et services domestiques (recharge téléphonique avec ALM Solutions et paiement de la vignette automobile via Wafacash). «Pour évaluer les revenus produits par la diversification, il y a deux approches. Ainsi, ces revenus nous ont permis de couvrir 8,5% de nos charges de fonctionnement ou ils nous ont permis de couvrir 57% de notre coût du risque lié à l’activité de micro-crédit», nous confie Badie El Hirache, directeur du pôle exploitation d’Al Amana. L’association compte bien poursuivre sur cette lancée : «Nous allons continuer à améliorer l’offre actuelle avec notamment de nouvelles couvertures de risques dès 2016 et d’autres services domestiques», conclut M. El Hirache.