Mesures d’urgence : 500 MDH de crédits aux entreprises dont 50% garantis par la CCG

323 entreprises ont bénéficié d’un soutien pour la promotion commerciale.
402 demandes agréées pour l’exonération des cotisations CNSS et 155 MDH déjà  remboursés.
98 entreprises admises pour
des garanties de crédits de fonctionnement.

Après une première phase marquée par une attitude plus défensive, les entreprises marocaines semblent à présent vouloir réagir à la crise en allant chercher de nouveaux clients et marchés. C’est du moins ce qu’on peut déduire des dernières statistiques concernant les entreprises ayant bénéficié de mesures d’urgence telles que nous les a communiquées le ministère de l’industrie et du commerce. En effet, si durant les trois premiers mois du déploiement du plan l’essentiel des dossiers déposés portait sur les mesures d’ordre financier (crédits garantis par l’Etat) et social (exonération des cotisations CNSS), il semble que, depuis, de plus en plus d’entreprises sont passées au stade supérieur, en optant pour les mesures de soutien à la promotion et d’accompagnement à l’export.
Pour le volet commercial, 27 entreprises de textile, 8 du secteur cuir et une du secteur automobile ont bénéficié des remboursements au titre du «soutien à l’effort de diversification des marchés», un des trois axes de ce volet promotion commercial qui comprend également l’amélioration de la couverture du risque export et l’accompagnement Maroc export. Le montant des remboursements se monte à 1,5 MDH sur les 14 millions que représentent les demandes d’éligibilité.
Pour les industriels du textile, qui confirment l’importance du dispositif de soutien mis en place, les retombées des actions promotionnelles effectuées dans plusieurs pays européens sont palpables. En guise d’illustration, ils mettent en exergue l’évolution satisfaisante des exportations vers les marchés italien et allemand. Ces industriels précisent, dans la foulée, que la demande sera plus importante en 2010, puisque le plan stratégique du secteur met l’accent sur les débouchés nouveaux et particulièrement le marché américain. Ce même secteur s’est également montré beaucoup plus demandeur pour la couverture du risque export accordée par la Société marocaine d’assurance à l’export (Smaex). Sur 89 exportateurs qui ont bénéficié de cette mesure, plus de 70% y opèrent. Les montants engagés totalisent 1,7 MDH. Pour souligner l’intérêt porté par les entreprises au volet commercial, le ministère révèle que 145 entreprises ont profité de l’accompagnement Maroc export. Il est indiqué que le montant correspondant à la prise en charge de 80% des dépenses est en cours de traitement. Globalement, 323 entreprises ont profité de ce volet. L’enveloppe engagée, non compris l’accompagnement Maroc export, est de l’ordre de 3,2 MDH.

99 demandes agréées pour le volet formation
Pour la formation, deuxième volet du dispositif, 99 demandes ont été agréées, dont 79 émanant d’unités textiles, 5 de la filière cuir et 15 du secteur automobile. On retiendra que la seule demande provenant du secteur électronique a été rejetée. Cependant, souligne le ministère, seulement 23  entreprises de textile et 2 du cuir ont demandé un financement pour leur programme de formation.
En revanche, le bilan du ministère confirme que le plus gros souci des entreprises est toujours de sauvegarder l’emploi puisque 402 unités ont bénéficié des mesures à caractère social, notamment la prise en charge de la totalité de la part patronale  des charges sociales sur une durée de six mois. Sur ces 402 entreprises, 332 relèvent du secteur textile qui, il faut le souligner, avait enregistré en début d’année 2009 une perte de 10 000 emplois. «La sauvegarde de l’emploi est stratégique pour les entreprises du secteur dans la mesure où nous formons nos ouvriers sur plusieurs années et leur perte constitue un énorme problème pour les unités. Pour cela, nous focalisons tous nos efforts sur le maintien des effectifs grâce aux mesures mises en place afin de pouvoir, en cas de reprise d’activité, être réactif», explique un confectionneur. A fin août, 315 entreprises ont été remboursées pour un montant total de 155 MDH.
Il ressort, enfin, des dernières statistiques communiquées par le département d’Ahmed Chami que 98 entreprises ont bénéficié du dispositif de financement (garantie crédits d’exploitation et garantie annuité 2009 sur les crédits à moyen et long terme) qui constitue le quatrième volet. Le nombre d’entreprises dont les demandes sont agréées s’élève à 98, dont une seule pour la garantie d’un crédit à moyen et long terme, pour un montant total de 487 MDH dont 247 millions garantis par la Caisse centrale de garantie (CCG). Au ministère, on relève que la mesure concernant les moratoires est peu utilisée puisque peu d’entreprises dans le textile, notamment, ont des CMLT.