Mers Sultan : le nouveau plan d’aménagement voit grand

Des surélévations sont autorisées en zones résidentielles le long des voies de 20 m et plus de largeur. La zone villas le long de l’avenue du 2 Mars et du boulevard Zerktouni transformée en zone immeubles. Une grande réserve foncière libérée par le transfert de la caserne militaire, la prison, la halle aux grains, le bà¢timent Régie des tabacs…

Le nouveau plan d’aménagement de Mers Sultan voit grand. Sous-équipement, carence en espaces verts, habitat menaçant ruine, difficultés de circulation et de stationnement, absence de réserve foncière…, le nouveau document introduit des remèdes à tous les grands maux du secteur.

Pour pallier d’abord la problématique des quartiers à forte densité dont le bâti est en partie vétuste (Boujdour, Laâyoune, Smara, Baladia, Dakhla, Bouchentouf, Derb El Kabir), le document autorise des surélévations mais sous conditions. Celles-ci ne sont possibles que le long des voies de 20 mètres et plus de largeur, pour les parcelles de plus de 200 m2 qui observent un recul de 1,5 m par rapport à la rue. A l’ouest de Mers Sultan, la zone villas est transformée en zone immeubles, notamment dans les îlots le long de l’avenue du 2 Mars et du boulevard Zerktouni. Tous les îlots déjà engagés bénéficient en fait de ce traitement tout en préservant le tissu d’habitat individuel sur le reste de la zone.
Le nouveau plan pave également le chemin pour une profonde transformation de la zone industrielle. Située dans le secteur Est de l’arrondissement, cette dernière est à l’état de friches en mutation. Occupé par quelques unités industrielles et de nombreux dépôts, cet espace se transforme progressivement en zone résidentielle. Pour accompagner cela, le plan d’aménagement fait passer la zone industrielle en zone immeubles pouvant aussi recevoir des bureaux, des hôtels et des commerces avec un front bâti le long de la route Ouled Ziane et pouvant recevoir des immeubles à l’alignement dans le prolongement d’un centre commercial déjà réalisé. Toujours au niveau de la zone industrielle, le nouveau plan prévoit la couverture de la ligne de chemin de fer qui y existe actuellement. En remplacement, un espace piéton est programmé comportant commerces, cafés, restaurants et espaces de loisirs et d’animation pour jeunes qui contribuera à requalifier la gare ferroviaire.

Requalification de plusieurs sites

Plus que cela, le nouveau plan programme le transfert de plusieurs équipements encombrants pour libérer leur foncier et l’aménager en espaces publics ou en équipements culturels et de loisirs. Il en est ainsi du marché aux grains situé sur l’avenue Mohammed VI, le long de la ligne du chemin de fer remplacé dans le nouveau document par un équipement culturel et une place publique avec un parc de stationnement souterrain. Idem pour le bâtiment «Régie des tabacs» qui occupe 4 ha et qui est programmé en espace social polyvalent pour des activités sportives et d’animation culturelle. Viennent ensuite la prison civile, Ghbiyla, le marché de la menthe et le dépôt municipal dont le foncier est programmé pour de nombreux équipements urbains structurants dont principalement un grand parc de loisirs et de sport de 2,6 ha avec le stationnement en sous-sol en prolongement d’un parc urbain projeté sur 1,2 ha.

Citons enfin le site de la gare routière qui pose des problèmes de circulation et de qualité spatiale. En l’état actuel des choses, cet espace comprend la gare routière, un complexe sportif, un équipement administratif de Lydec, une grande Msalla clôturée et utilisée comme terrain de foot et un marché bidonvillisé (souk Damir) ainsi qu’une friche urbaine. Le nouveau plan décline pour ce site une opération de requalification qui passe par la restructuration de la circulation, la réalisation de parkings, la finalisation du programme du complexe sportif, la mise à niveau de la Msalla et le traitement des façades urbaines mitoyennes (Derb El Kabir) et de la gare.

En plus de tout cela, le plan d’aménagement remédie au manque d’espaces verts et d’espaces de promenade au niveau de Mers Sultan. De nouveaux aménagements sont prévus à cet effet au niveau des places Sidi Mohamed Ben Abdellah, Khnata Bent Bekkar, Bouchentouf, Garage Allal en plus de deux autres places projetées. Aussi, le nouveau plan programme des espaces verts multiservices au niveau de l’entrée d’Ouled Ziane, de la vallée d’Aïn-Chock tout en tablant sur l’ouverture au public de l’espace Khnata Ben Bekkar.