Méditel et Wana s’entendent, Maroc Telecom toujours devant l’ANRT

Au moment où Maroc Telecom a préféré porter plainte devant l’ANRT au sujet de l’exclusivité de la filiale de Wana, Otéo, sur les sites offshoring de la CDG, le deuxième opérateur, Meditelecom, a préféré la méthode diplomatique.

Des sources bien informées révèlent, en effet, la signature récente d’un protocole d’accord selon lequel Wana Corporate permettra à Méditel de se raccorder aux infrastructures construites par Otéo pour desservir Casanearshore et, plus tard, le site de Rabat Technopolis. Plus concrètement, Meditelecom paiera un droit de raccordement et des redevances à Otéo pour utiliser l’infrastructure qu’il a installée dans le cadre de la boucle locale dont il a été adjudicataire à la fin 2007.

Pour obtenir des tarifs intéressants, Méditel avait une carte à jouer puisqu’en avril 2008, la filiale de l’espagnol Telefonica avait facilité la tâche à Wana en lui permettant (dans le cadre d’une mutualisation) d’utiliser ses infrastructures dites passives à savoir les sites, le génie civil, les pistes d’accès et les pylônes. Wana se devait donc de renvoyer l’ascenseur.

Pour ce qui est de la plainte de Maroc Telecom, l’ANRT a auditionné cette semaine le plaignant qui estime que le prix de raccordement imposé par Wana est exorbitant, et qualifie l’avantage accordé à Wana par CDG Développement (propriétaire de Casanearshore) de «pratique anti-concurrentielle». Certes, la loi prévoit que les clients, quelle que soit leur zone d’activité, ont le droit de s’adresser à l’opérateur de leur choix pour accéder aux technologies et aux offres tarifaires qui leur conviennent le mieux. L’accord entre Méditel et Wana permettra dans un premier temps aux entreprises de choisir entre les deux opérateurs. C’est déjà ça !