Medi 1 TV augmente son capital de 101 MDH

L’apport permet de financer le programme d’investissement et de renforcer les fonds propres. Tous les actionnaires ont participé à  l’opération. Le retour à  l’équilibre est prévu en 2012.

Malgré une recapitalisation massive de plus de 300 MDH en deux temps entre 2009 et 2010, Medi 1 TV tend à nouveau la sébile à ses actionnaires. La chaîne de télévision basée dans la Zone franche de Tanger vient de procéder à une nouvelle augmentation de capital qui a fait hisser celui-ci de 268,9 MDH à 379,2 MDH, dont la moitié, soit 50,5 MDH, a été libérée immédiatement. Le reste le sera courant 2012. Cet apport est destiné à soutenir une extension du programme d’investissement initié dans le sillage de la transformation, en octobre 2010, de l’ex-Medi 1 Sat en station généraliste à diffusion terrestre après qu’elle a existé pendant quatre ans par le seul canal satellitaire.
Il vient aussi renforcer les fonds propres pour contrebalancer un endettement bancaire et obligataire non négligeable. Aussi bien les nouveaux actionnaires, en l’occurrence MAMDA-MCMA, la Caisse marocaine interprofessionnelle de retraite (CIMR) et Fonds Moussahama1 qui ont rejoint le tour de table en 2010, que les anciens incarnés, aux côtés du fondateur Medi 1, par les poids lourds institutionnels que sont FIPAR Holding et Ittisalat Al Maghrib ont participé à l’opération.

Abdeslam Ahizoune a démissionné de son mandat d’administrateur

Il faut dire qu’avec un horizon plus dégagé et un retour à l’équilibre opérationnel prévu dès 2012 -trois ans de retard par rapport au business plan de démarrage-, la chaîne de télévision dirigée par Abbas El Azzouzi rassure à plus d’un titre. Avec un premier semestre 2011 des plus honorables en terme de séduction de nouveaux téléspectateurs et d’élargissement de son audimat, Medi TV est vraisemblablement en train de réussir sa mue en s’imposant comme une chaîne privée crédible qui compte dans le paysage audiovisuel maghrébin.
Est-elle donc sortie définitivement de l’ornière financière, sachant que durant cinq ans d’existence opérationnelle elle a cumulé de grosses  pertes reportées ? Il faudra encore  attendre un ou deux semestres pour s’assurer de la pertinence de son business-model et certainement plus de temps pour que les actionnaires puissent espérer un retour satisfaisant sur leur investissement.
Il est à relever qu’en marge de cette recapitalisation Abdeslam Ahizoune, qui avait déjà quitté la présidence du conseil d’administration de Medi 1 TV en fin 2009, a également démissionné de son mandat d’administrateur. Mission donc accomplie pour le président du directoire d’Ittisalat Al-Maghrib qui avait pris les rênes à une phase critique dans la vie de la jeune chaîne TV.