Marrakech : le projet Carré Eden livré fin 2013

Il remplace l’ancien marché central de Guéliz.

«Marrakech a quelque chose d’inestimable», s’enflamme Xavier Guerrand Hermès, vice-président d’Hermès Paris, dans un film promotionnel. «C’est une ville qui grandit et commence à occuper une place mondiale. Je crois qu’il faut lui en donner les moyens», ajoute l’héritier Hermès, initiateur du projet Carré Eden, qui ambitionne rien moins que de transfigurer Guéliz, l’emblématique quartier du centre-ville de Marrakech qui fête aujourd’hui ses cent ans.

En lieu et place de l’ancien marché central, rasé en 2005, s’érige désormais un grand chantier, «l’un des projets immobiliers les plus importants du Maroc», vante le management de Carré Eden. Sur 100 000 m2 couverts, un complexe immobilier, qui devrait générer quelque 700 emplois directs, comprend des résidences de très haut standing, «110 appartements de prestige tous équipés de terrasses», un mall accueillant plus de soixante enseignes comme Starbucks, Lacoste ou Adidas, un marché de frais, 700 places de parking ainsi que le tout premier hôtel Radisson du pays. Budget d’investissement : «Un peu plus d’un milliard de dirhams, jusqu’à présent. Nous connaîtrons le budget final quand nous aurons achevé le complexe, qui devrait être livré fin 2013, début 2014», affirme Mehdi Jennane, directeur des opérations du chantier.

En attendant, Carré Eden célèbre le centenaire de Guéliz en organisant, à ciel ouvert, une exposition baptisée «100 ans de Guéliz, un siècle de vie», qui dure jusqu’en juin. Parallèlement, le concours «L’magana» est lancé : ouverte aux architectes, aux artistes plasticiens et aux designers, cette compétition devrait déboucher sur la construction d’une horloge urbaine pour le quartier.