Marrakech Air Show : Les promesses de la 6ème édition

Prendre de l’altitude. C’est ce qu’escompte le Marrakech Air Show, rendez-vous africain de l’aéronautique civile et militaire, dans sa 6e édition prévue du 24 au 27 mars à la ville ocre.

« C’est un rendez-vous bien installé et pour lequel la mobilisation est importante cette année », a annoncé le ministre de l’Industrie, de l’investissement, du commerce et de l’économie numérique, Moulay Hafid Elalamy, lors d’un point de presse tenu le 12 octobre à Rabat.

Avec 200 exposants dont 20 industriels marocains (que la direction du salon aspire à porter à 30 avant le début de l’événement), 100 délégations officielles venues de 80 pays, 100 aéronefs exposés sur ses 120.000 m2 de superficie, le Salon s’attend à 500.000 visiteurs. Parmi les confirmés figurent Airbus, Boeing, Bombardier, Dassault Aviation, Gulfstream, Lockheed Martin, Textron, Bell Helicopter… et la liste est longue.

Autant de données qui reflètent une notoriété engrangée par ce rendez-vous au fil des éditions, mais qui témoignent également d’un secteur en plein expansion. « Nous avons l’intention d’assoir notre positionnement petit à petit. Les grandes places de l’aéronautique mondiale, comme Toulouse et autres, ont développé leur notoriété avec le temps », a poursuivi le ministre.

Quelques 130 opérateurs de l’industrie aéronautique s’activent au Maroc. En 2017, le secteur a généré des revenus dépassant le milliard de dollars et employait 15.500 personnes (+55% qu’en 2014). Son taux d’intégration actuel est de 32%, ce qui dépassait, au grand bonheur d’Elalamy, le cap des 30% fixé pour 2020. « Cet objectif a été donc relevé à 40% », a annoncé le ministre, optimiste quant à la capacité du Royaume d’entretenir une industrie aussi technologiquement avancée que celle-ci.

Les indicateurs positifs se succèdent : les prévision de croissance des industriels sont de +20% par an sur les 5 prochaines années, le Maroc est le premier pays du continent à fournir l’impression en 3D aux opérateurs du secteur, deux écosystèmes complexes se sont fraichement installés (« moteur » et « composite »), 100% des câbles d’un Boeing 737 sont produits au Royaume… une panoplie d’éléments avancés, parmi d’autres, par Elalamy pour illustrer la dynamique de la success-story nationale en la matière, si ce n’était pour un point sombre enregistré : le manque « cruel » d’ingénieurs marocains spécialisés.

Pour garantir plus d’attractivité au Marrakech Air Show, un symposium des Chefs d’Etats-majors africains a été programmé du 21 au 23 octobre. Il est organisé par le Commandement de l’armée de l’air américaine en Europe et en Afrique, avec le soutien des Forces Armées Royales marocaines (FAR). Il s’articulera sur des thématiques en rapport avec les défis sécuritaires régionaux et nationaux, ainsi qu’avec le développement des échanges bilatéraux et de la coopération multilatérale, annoncent ses organisateurs.