Maroc – Tourisme : les aménageurs développeurs et les fonds d’investissement créent leur association

Elle compte une douzaine de membres dont les promoteurs des stations du Plan Azur.
Les sources de financement, la réglementation et la Vision 2020 sont les trois préoccupations de l’heure.

Une nouvelle association professionnelle vient de voir le jour au sein du secteur touristique, jeudi 10 juin. Investisseurs spécialisés et aménageurs développeurs ont constitué l’Association des investisseurs touristiques (Anit). Dans le bureau dont ils sont tous membres, figurent H. Partners, T. Capital, Actif Invest et Madaef. Siègent aux côtés de ces fonds d’investissement des promoteurs et aménageurs des stations Azur et Azur extension, entre autres, Fadesa Maroc, Alliances développement, ainsi que de grands propriétaires hôteliers comme les groupes Tikida, Risma et Palmeraie Développement. La liste n’est pas close puisqu’on s’attend à ce que d’autres groupes de taille adhèrent à l’association dont le président est Fouad Chraibi, président du fonds H. Partners et le vice-président Karim Belmaâchi, Dg du groupe Alliance. L’association, qui compte devenir l’interlocutrice des pouvoirs publics dans le domaine de la promotion et du développement des investissements touristiques, s’est organisée pour travailler en trois commissions qui constituent les préoccupations du moment.

L’Anit se veut être une plateforme de discussions et de propositions

La première s’occupe de la problématique du financement des investissements touristiques tant il est vrai que les fonds dédiés rencontrent des difficultés pour lever les ressources destinées à financer un secteur très capitaliste. La deuxième commission planche sur de la réglementation et les conventions touristiques. Le métier d’aménageur développeur est somme toute nouveau au Maroc. Il souffre par conséquent d’une absence de réglementation spécifique. L’ANIT compte, pour remédier à cette insuffisance, travailler en étroite collaboration avec le gouvernement dans le cadre de la préparation d’une nouvelle charte d’investissement.
La troisième commission, elle, travaille pour alimenter la Vision 2020 qui est également en préparation. Les aménageurs développeurs de même que les fonds d’investissement touristique sont appelés à jouer un rôle dans la mise en œuvre de cette Vision 2020 une fois qu’elle sera dévoilée. Rien donc de plus normal que d’être au fait de l’évolution de cette préparation et de faire des propositions concrètes au gouvernement sur le sujet. L’ANIT, précise son vice-président Karim Belmaâchi, se définit avant tout comme une plateforme de discussions et de propositions.