Maroc Numeric : 13 000 étudiants ingénieurs équipés de PC portables et de clés internet

Lancé il y a 10 mois, le programme Injaz est un véritable succès. Il y aura quatre autres éditions.
Des contrats pour l’équipement d’un millier d’écoles déjà  signés avec les opérateurs de télécoms.
Une centaine de centres d’accès communautaires à  Internet (CAC) seront livrés avant la fin de l’année.

Il est rare que des stratégies, même dotées de moyens conséquents, se réalisent dans les délais. Maroc numéric est pourtant dans ce cas. Plusieurs projets sont en effet à un stade très avancé. C’est l’exemple du programme Injaz, un des plus emblématiques, dont la première édition vient d’être bouclée et qui s’avère être un véritable succès. Près de 15 000 étudiants ingénieurs (élèves ingénieurs et étudiants universitaires inscrits en master), sur les 17 000 éligibles durant l’année universitaire 2009-2010, ont bénéficié des subventions prévues par le programme. Tous les bénéficiaires ont contracté un abonnement internet 3G et 86,66% d’entre eux ou 76,5% de la population ciblée, soit un peu plus de 13 000, ont également acheté un ordinateur portable. Au total, 44 établissements localisés dans 19 villes ont été concernés.
Rappelons que le programme Injaz, lancé en novembre 2009, en partenariat avec Maroc Telecom, Méditel et Wana, s’adresse aux élèves ingénieurs des établissements publics participant à l’initiative «10 000 ingénieurs». L’Etat subventionne à hauteur de 85% le montant de l’abonnement internet haut débit et l’achat d’un ordinateur portable, avec un plafond de 3600 DH. L’acquisition du PC reste, précisions-le, facultative. C’est d’ailleurs pourquoi certains bénéficiaires se sont contentés de l’abonnement 3G subventionné à hauteur de 1 200 DH sur un an. Bien sûr, cette aide n’est accordée qu’une seule fois.
Pour la deuxième édition (il y en aura 5), le comité de gestion du service universel des télécommunications (CGSUT), en charge d’Injaz, a validé l’élargissement du programme aux doctorants en sciences et techniques. Ils seront donc 3 500 à venir s’ajouter aux ingénieurs ciblés. Les offres seront également revues. Une consultation a été lancée auprès des opérateurs en juin. Les propositions seront étudiées et packagées pendant l’été afin que la commercialisation puisse démarrer en octobre. A la différence de la première, la deuxième édition ne s’étendra que jusqu’à fin décembre. Vu le succès du programme, la question de la maîtrise du budget pourrait se poser, si la durée de la commercialisation est très longue. Mais au cabinet du ministre, on affirme être «en ligne par rapport aux objectifs. Les budgets Injaz ont été alloués sur la base d’un taux d’acquisition de 100%». Au titre de la deuxième année du programme, 49 MDH seront investis.

700 enseignants formateurs centraux et régionaux prêts à servir

Les autres volets prévus par la stratégie nationale Maroc Numeric progressent également, à l’image du programme Généralisation des technologies de l’information et de la communication dans l’enseignement au Maroc (Genie) qui vise à équiper les établissements scolaires en salles mutimédia et à développer des contenus pédagogiques numériques via la formation et la sensibilisation du corps enseignant. Jusqu’à présent, 1 878 établissements disposent de salles informatiques. En 2010, une consultation auprès des opérateurs des télécommunications a été lancée pour une offre de service intégrée. «Les contrats pour 1 000 établissements sont bouclés. La contractualisation de 2 000 établissements supplémentaires, suivant la même démarche, sera engagée avant la fin 2010», précise Mohamed Benmahjoub, membre du cabinet du ministre de l’industrie, du commerce et des nouvelles technologies, Ahmed Chami.
Pour les enseignants, «la stratégie se base sur une formation en cascade de formateurs centraux et régionaux», estime M. Benmahjoub. A juin 2010, 700 d’entre eux ont déjà été formés et les supports de formation ont été élaborés et distribués au niveau des académies régionales de l’éducation et formation (AREF). Le ministère de tutelle assurera un pilotage centralisé des objectifs, des réalisations et de l’accompagnement. De même, pour les 400 centres d’accès communautaires (CAC) prévus, 100 sites ont été identifiés et arrêtés avec le ministère de la jeunesse et des sports. Reste les conventions de service universel qui sont actuellement en cours de signature avec les opérateurs de réseau VSAT (communication par satellite bidirectionnelle) retenus suite à la consultation. «Les livraisons des CAC sont planifiées pour 2010 en deux tranches de deux fois 50 avec un mois d’intervalle entre les deux», poursuit M. Benmahjoub. Alors qu’un partenariat avait été annoncé avec Barid Al Maghrib pour l’accueil de certains de ces CAC, «la priorité est donnée pour l’évaluation des propositions de sites de l’Entraide nationale et du Programme INDH», ajoute la même source.
Enfin, 40 porteurs de projet ont demandé à bénéficier du Maroc Numeric Fund dédié aux entreprises du secteur des nouvelles technologies et doté pour l’instant de 100 MDH. Deux ont été approuvés et 10 sont en cours d’évaluation.