Maroc : La croissance de l’économie aurait atteint 2,7% au 4ème trimestre 2014

La croissance de l’économie nationale aurait atteint 2.7% durant le quatrième trimestre 2014, selon le Haut-commissariat au plan (HCP) dans sa note d’information du mois de janvier.

Cette évolution, qui tient compte de l’augmentation de 3.5% des activités non-agricoles, tirée particulièrement par le bon comportement des secteurs tertiaires.

Pour leur part, les exportations de biens en valeur se seraient améliorées de 1,2% au quatrième trimestre 2014, en variation annuelle.

Les ventes extérieures des produits auraient été tirées, pour l’essentiel, par celles du premier secteur exportateur, à savoir l’automobile, dans ses segments câblage électrique et construction, suivi du secteur textile dans sa branche confection et bonneterie, puis du secteur électronique.

Les autres produits, comme les phosphates et dérivés auraient, toutefois, tiré légèrement à la baisse les exportations totales, surtout au mois de novembre.

Quant aux importations, elles auraient continué sur leur tendance baissière pour le deuxième trimestre consécutif, enregistrant un repli estimé à 2,6%, en glissement annuel, précise le HCP, qui a attribué cette baisse, principalement, au recul de 31,7% de la facture énergétique, en liaison avec l’apaisement des cours mondiaux du baril de Brent (76$ au lieu de 102$ au troisième trimestre), dans un contexte d’une offre abondante sur le marché international et d’une demande moins importante en Chine et encore faible en Europe.
 

A l’inverse, les importations hors énergie se seraient inscrites en hausse de 8,9%, grâce aux acquisitions des biens alimentaires, d’équipement et de consommation.

Le déficit de la balance commerciale se serait allégé de 6,6%, en glissement annuel, en raison de la hausse des exportations et du reflux des importations.

Cette situation se serait, également, traduite par une amélioration du taux de couverture estimée à 2 points, pour atteindre 53,4%.

La demande des ménages aurait continué de soutenir la croissance économique au quatrième trimestre 2014 affichant une hausse de 2,4%, en variation annuelle, contre +2,1% un trimestre plus tôt, grâce à l’expansion des crédits conso et à la hausse des revenus extérieurs.

L’augmentation de la demande aurait, particulièrement, profité aux importations de produits manufacturés, dont la hausse aurait atteint environ 10,8% au quatrième trimestre 2014, au lieu de 5,6% un trimestre auparavant.
L’investissement productif aurait poursuivi son raffermissement pour le deuxième trimestre consécutif, marquant une hausse de 1,9% au lieu de +1,6%, un trimestre auparavant.

Cette amélioration serait principalement attribuable à l’accroissement des investissements industriels, comme en atteste le renforcement de 5,1% de l’encours des crédits à l’équipement, à fin novembre, au lieu de 2% à fin septembre 2014.

L’investissement en construction serait, quant à lui, resté atone, sur fond du repli de 5,7% du flux des crédits accordés aux promoteurs à fin novembre 2014.