Maroc Connect devient Wana et part à  l’assaut du marché

Il investira 6 milliards de DH au total

Son offre compte un volet entreprise,
une formule Internet et la téléphonie pour les particuliers.
La technologie utilisée est le CDMA.

On l’attendait depuis longtemps, il est enfin arrivé. Maroc Connect, le troisième opérateur en télécommunications au Maroc, se lance dans la bataille avec un nouveau nom de marque commerciale : Wana, qui signifie «et moi» en arabe dialectal. «C’est ce qui a marqué le plus les esprits», explique Karim Zaz, PDG de la nouvelle entité. Toute ressemblance avec l’ancienne entité Wanadoo ne serait que fortuite.
Six milliards de DH seront investis dans le développement de son réseau télécoms et l’opérateur a déjà  recruté 300 personnes pour faire face à  son expansion. Pour la distribution de ses produits, Wana compte sur un réseau d’une demi-dizaine de magasins vitrines propres dans les principales villes du pays : Casablanca, Rabat, Marrakech, Fès et Tanger. Parallèlement, la marque s’appuiera sur de nombreux partenaires, ce qui devrait porter le réseau à  200 magasins répartis à  travers le pays. Karim Zaz affirme compter parmi ses distributeurs Go Com du groupe Jet, présidé par Karim Ammor, Iwaco, de la famille Raji de Mido Food, Sahatel du groupe Saham, de My Hafid Alami, et Tamor distribution, de Farid Bensaid.

Wana table sur une offre adaptée et non sur la guerre des prix
L’opérateur dit se lancer sur des technologies alternatives, «des technologies de rupture», moins chères et plus performantes. En clair, Wana mise sur le tout sans fil. La technologie utilisée est celle du CDMA, qui permet de faire de la téléphonie fixe sans fil et permet une rapidité de transmission allant de 2 Mb/s jusqu’à  14 Mb/s.

Une bonne partie de son catalogue est déjà  prête. L’offre pré-payée téléphone fixe et Internet pour les particuliers sera lancée au courant de ce mois. Pour Internet, le débit sera comparable à  celui de Maroc Telecom, soit 300 kb/s, le très haut débit n’étant pas encore planifié. A terme, le tout sera offert en post-payé pour coller à  la structure du marché. Il est à  souligner que l’offre Internet n’est pas liée à  un abonnement téléphonique.

Pour le mobile, il faudra attendre fin 2007, lorsque le réseau sera plus étoffé. C’est durant cette période que la technologie 3G sera introduite.
En ce qui concerne les entreprises et les call centers, structures qui ont de gros besoins en communications, des liaisons louées internationales pour les données seront disponibles dès ce mois de janvier. Les offres pour la transmission de la voix suivront en février 2007.

Pour le téléphone professionnel, Wana attend de l’ANRT (Agence nationale de réglementation des télécommunications) que la portabilité du numéro soit opérationnelle. Ce qui devrait être effectif dès le 31 mars.

On peut donc constater que l’opérateur se montre offensif, même si son président manifeste un optimisme mesuré. Dans la phase de lancement, il table sur quelques centaines de milliers d’abonnés, pour atteindre les 4 millions dans les cinq années à  venir, avec un CA de 5,5 milliards de DH. Il compte atteindre l’équilibre financier dès 2010. Selon lui, «la guerre des prix n’aura pas lieu». Et d’expliquer : «C’est en faisant une offre qui répond aux besoins que l’on gagne des parts de marché et non en distribuant gratuitement des cartes SIM». Suivez mon regard… une pique manifestement adressée à  Méditel qui a récemment lancé une opération de distribution de 800 000 cartes gratuites.