Maroc – Budget : déficit élevé malgré la baisse des charges de compensation

Au premier semestre, le déficit budgétaire s’établit à  34.4 milliards de DH, en aggravation de 59% par rapport au premier semestre 2012.

Si les exportations du Maroc semblent profiter de la reprise du commerce mondial (reprise qui devrait d’ailleurs s’accélérer les troisième et quatrième trimestre), réduisant le déficit commercial du pays et laissant ainsi entrevoir un déficit de financement (ou du compte courant) moins élevé que les années précédentes, la situation des finances publiques, elle, demeure tendue. Au terme du premier semestre, en effet, le déficit budgétaire s’établit à 34,4 milliards de DH, en aggravation de…59% par rapport au premier semestre 2012. Pourtant, les charges de compensation décaissées par la Trésorerie générale du Royaume (TGR) sur ces six premiers mois de 2013 sont inférieures de 7% à celles de la même période de 2012. Mais c’est la seule baisse, au chapitre des dépenses, qui a été réalisée ; sinon, tous les autres postes de dépenses ont évolué à la hausse.

Les recettes, en revanche, sont en baisse:  -1,1% pour les recettes ordinaires et -3,2% pour les recettes fiscales. On a beau dire, le chantier auquel il faudra peut-être s’attaquer urgemment, c’est moins celui de la compensation que celui de la fiscalité. On supprimerait totalement la compensation que ça ne changerait rien si les impôts ne rentraient pas suffisamment.