Marina de Casa : des appartements au nom du propriétaire au lieu de numéros

498 appartements de luxe avec «clés numériques» et des équipements de confort jugés exceptionnels.
La société Actif Invest du groupe BMCE Bank en bonne position pour la réalisation du centre commercial.

Dans l’immobilier de luxe, l’imagination n’a pas de limites. C’est le credo que se sont fixé les promoteurs immobiliers opérant sur ce créneau et qui rivalisent de concepts originaux pour séduire une clientèle dont le potentiel reste large. «Le projet de la marina de Casablanca proposera des produits exceptionnels qui n’existent pas encore au Maroc». L’affirmation est à mettre au compte de M’hammed El Mrini, membre du directoire de la Compagnie générale immobilière (CGI). Lorsqu’il évoque le projet marina de Casablanca, le directeur du pôle tertiaire parle sans détours. «Le projet cible une clientèle VIP. Tout a été conçu dans le luxe», assure-t-il. Le luxe visé par M.El Mrini ne se limite pas à la finition des 498 appartements ou à la beauté des œuvres réalisées par la compagnie. «Nous pensons à donner des noms aux appartements et non des numéros ; la cérémonie de remise des clés aux futurs acquéreurs est également étudiée pour répondre à des critères de luxe», souligne-t-il.
D’ailleurs, peut-on vraiment parler de clés dans ce cas ? Car la compagnie projette de numériser l’accès aux logements. Comment ? «Nous pensons à plusieurs procédés, mais nous ne sommes pas encore fixés», ajoute M. El Mrini.

Mariott et Ritz Carlton pressentis pour gérer les deux hôtels
A ce titre, la commercialisation des appartements empruntera le circuit VIP. «Nous étudierons une approche personnalisée», confie M.El Mrini. D’ailleurs, la vente ne commencera pas avant la fin de l’étude de marché lancée par la CGI. «Nous voulons actualiser l’étude de marché de la clientèle potentielle.
Cette étude ne prendra pas en compte uniquement les prix au m2, mais tentera d’établir un ou plusieurs profils types des clients que nous ciblons», conclut-il.
En attendant, et après avoir terminé les gros œuvres, la Société générale des travaux du Maroc (SGTM) a entamé la construction de la première tranche qui porte sur les bureaux. Les deux hôtels du projet sont en passe de trouver des gestionnaires de renom puisque les négociations avec les enseignes internationales Mariott et Ritz Carlton semblent bien avancées. Le centre commercial qui avait initialement intéressé plusieurs enseignes internationales, à l’instar du groupe français Carrefour, sera très probablement réalisé par la société Actif Invest du groupe BMCE Bank. «Les Français ont finalement décidé de se retirer de la course en invoquant la crise économique mondiale et le besoin de se recentrer sur les projets déjà entamés», apprend-t-on auprès de la CGI .