Malgré le renforcement du contrôle, la route tue toujours autant

2 337 tués au cours des huit premiers mois de 2007
Le tiers des décès et des blessures graves enregistré en
juillet et août

Le grand Casablanca et l’Oriental, des régions
meurtrières.

Malgré les mesures des derniers mois pour lutter contre les accidents de la circulation (contrôles plus sévères, campagnes de sensibilisation, retour au retrait du permis…), les Marocains demeurent insensibles aux risques qu’ils encourent sur les routes. Comme d’habitude, l’été a été particulièrement meurtrier, même si sur le moyen terme l’indicateur de gravité, exprimé en nombre de tués et de blessés graves pour 100 accidents, a continué de fléchir. En effet, le nombre d’accidents s’est établi, en juillet 2007, à 5 867, en augmentation de 6% par rapport au même mois de 2006. Le nombre de tués et blessés graves a, lui, baissé de 20% et 22 %, à 336 et 1 257.

En août, le nombre d’accidents a grimpé de 4,3% comparativement au même mois de 2006, le nombre de tués baissant, lui, de 18,5%, à 419 et celui des blessés graves de 4,7%, à 1 480.
Il reste que sur les 8 premiers mois de l’année, les statistiques n’incitent pas à l’optimisme. Leur nombre a augmenté de 6,76%, soit 39 816 accidents corporels. Le nombre de tués et de blessés graves n’a pas baissé de manière sensible. Il est respectivement de 2 337 et de 7 950, soit un léger recul de 1,48% pour les tués et de 1,75% pour les blessés graves. On s’acheminerait donc vers les mêmes «performances» qu’en 2006.

Moins de tués à Fès et Marrakech
Par région, l’Observatoire national des accidents de la circulation recense 8 régions sur 16 où le nombre de morts sur les routes a baissé. C’est dans celle de Fès-Boulemane que le nombre de tués a le plus reculé, passant de 118 en 2006 à 77 en 2007. Certes ce chiffre a baissé de 53,33% dans la région de Oued Dahab-Lagouira – 7 tués contre 15 -, mais on se trouve là dans une région où les chances d’avoir un accident sont beaucoup moins importantes que dans les régions nord où le réseau routier est plus dense.

Pour la région de Marrakech-Tensift, les décès sont passés de 314 en 2006 à 274 en 2007, soit une baisse de 12,74%. Pour celle de Souss-Massa, il y a eu 196 tués contre 206.
En revanche, les régions qui se sont distinguées par un nombre de tués plus important sont Laâyoune-Boujdour (39 contre 32), Meknès-Tafilalet avec un total de 157 tués contre 135, soit plus 16%, Tanger-Tétouan (176 contre 157), Rabat-Salé (162 contre 144) et Tadla-Azilal (126 contre 113).

Si la région de l’Oriental a vu sur ses routes enregistrer 204 morts, soit 2 de plus que pour la période précédente, le Grand Casablanca reste leader avec 234 tués en 8 mois contre 230 une année auparavant.