Maghreb Oxygène joue la transparence

Analystes financiers et journalistes ont eu droit à une visite complète du site de Had Soualem.

Communiquer, ce n’est pas seulement afficher les principaux indicateurs, surtout pour une société industrielle cotée en Bourse. C’est ainsi que, pour faire connaître davantage ses métiers, ses capacités de production, son positionnement concurrentiel et son potentiel de croissance, Maghreb Oxygène, un des leaders sur le marché des gaz industriels, a organisé, le 1er février, une opération portes ouvertes pour les analystes financiers et journalistes économiques de la place. Plus précisément, ils ont été invités à une visite détaillée du site de Had Soualem, le second de la société, après celui ouvert en 1977 à Berrechid. Cette filiale du groupe Akwa, dont 20 % du capital sont cotés en bourse et 10 % détenus par des institutionnels, produit de l’oxygène, de l’azote, de l’acétylène, de l’anhydride carbonique, du protoxyde d’azote et de l’hydrogène. Outre l’industrie (pour le soudage et le coupage), Maghreb Oxygène fournit l’agroalimentaire (surgélation, conservation des fruits, gazéification des sodas…) et la santé. Ses produits sont aussi destinés à des applications scientifiques.

Bientôt une unité de production d’oxygène et d’azote à Jorf Lasfar
Opérationnelle depuis 1994, l’usine de Had Soualem s’étend sur un hectare. Elle comprend une unité de production d’oxygène et d’azote par liquéfaction de l’air, d’une capacité de 18 000 000 m3/an, et une autre pour la production de l’hydrogène, obtenu par électrolyse de l’eau, d’une capacité de 800 000 m3/an. A l’origine, l’investissement totalisait 130 MDH, en plus des 9 millions nécessaires à la réalisation de la ligne de production d’hydrogène, qui a démarré en 1998.
Quant à l’usine de Berrechid, elle abrite cinq unités opérationnelles de production: une unité d’acétylène d’une capacité de 525 000 kg/an, une de protoxyde d’azote d’une capacité de 200 000 kg/an, deux de gaz carbonique d’une capacité de 2 200 000 kg/an et de 1 600 000 kg/an et une de conditionnement. L’usine produit, à la demande, toutes les combinaisons possibles de mélanges gazeux. Elle dispose également d’une unité dédiée au conditionnement d’autres gaz, tels que les gaz réfrigérants et l’argon.
Pour quadriller le terrain, Maghreb Oxygène, classée dans le pôle fluide d’Akwa Group aux côtés de Phileco Envirotech et Techno Soudures, compte 7 directions régionales (Casablanca, Rabat, Fès, Oujda, Tanger, Marrakech et Agadir) et plus de 100 points de vente. Cette présence, accompagnée d’une production de gaz de plus en plus sophistiquée, paie. L’exercice 2004 s’annonce prometteur en dépit d’une vive concurrence. Déjà, au terme du premier semestre, le chiffre d’affaires s’élève à 73,8 MDH contre 69,4 millions pour la même période de 2003. En attendant les résultats définitifs, on sait que la croissance sera maintenue en 2005. La société mettra en service durant cet exercice une nouvelle unité de production d’oxygène et d’azote à Jorf Lasfar, pour le compte d’un client.