Machines-outils et robots : Questions à Giovanni Bifulco, DG de l’Agence italienne pour le commerce extérieur au Maroc

«L’Italie est un partenaire commercial important pour le Maroc».

La Vie éco : Quel est le positionnement et la finalité du Salon BI-MU ? 

Giovanni Bifulco DG de l’Agence italienne pour le commerce extérieur au Maroc
Giovanni Bifulco
DG de l’Agence italienne pour le commerce extérieur
au Maroc

BI-MU a acquis sur le plan international ses lettres de noblesse pour mériter la qualification du «Mondial des années paires», une qualification qui reflète l’importance de ce salon pour les industriels. Les objectifs de la manifestation organisée par ICE-Agence et le ministère du développement économique italien en collaboration avec UCIMU sont, d’une part, d’offrir un cadre promotionnel à l’appui des fabricants italiens en termes de contacts avec de potentiels clients et partenaires, et, d’autre part, d’exposer le rôle important de l’Italie dans l’industrie de la machine-outil et des procédés d’automatisation, en tant que centre de production et de consommation.

ITA organise plusieurs évènements pour consolider les échanges avec le Maroc. Quel bilan faites-vous de votre présence dans le Royaume ?

La promotion du Made in Italy au Maroc est parmi nos principaux objectifs. La promotion des produits et du savoir-faire italien progresse principalement grâce à une politique de promotion ciblée, c’est pour cela que nous nous engageons chaque année à mettre en œuvre des activités promotionnelles. Parmi ces activités, on croit que la participation à des événements particuliers et/ou expositions représente des vitrines internationales et permet de transmettre la qualité particulière du Made in Italy et à promouvoir son introduction sur le marché local. L’Italie est un partenaire important dans les échanges commerciaux internationaux du Maroc, dont elle est le troisième client et le sixième fournisseur. Au cours du premier semestre 2016, les exportations italiennes vers le Maroc ont connu une augmentation de 18% par rapport à la même période de l’année précédente.

Plus généralement, pouvez-vous nous donner un aperçu sur la présence des entreprises italiennes au Maroc ?

En général, le tissu entrepreneurial italien au Maroc compte plus d’une centaine d’entités dont trois entreprises produisant des composants pour le secteur automobile au Maroc : Proma (sièges d’auto), Sigit (pièces en plastique) et OMR Morocco (composants automobile). Récemment, la société italienne Alfagomma, spécialisée dans la production de tubes en caoutchouc pour l’industrie automobile, vient de décider de prendre pied au Maroc. En détail, cette usine se développerait sur une superficie de 50 000 m2 et créera 200 emplois. L’investissement total s’élèverait à 23,4 MDH selon les données de Tanger Automotive City. En conclusion, nous avons la certitude qu’il existe plusieurs possibilités d’intégration pour les entreprises italiennes dans le marché marocain, qui demeure prometteur à plus d’un titre.