Mà¢arif : le nouveau plan beaucoup plus généreux sur les hauteurs autorisées

Plusieurs quartiers passent de zone villas à  zone immeubles : jusqu’à  R+5 à  Mà¢arif Extension et l’Oasis. L’arrondissement aura besoin de 13 000 nouveaux logements à  l’horizon 2020.

Palmiers, Derb Ghallef, Oasis… Quasiment tous les secteurs du Mâarif subissent d’importantes modifications dans le nouveau plan d’aménagement de la zone, entre autres pour répondre à un besoin de nouveaux logements, estimé au niveau de l’arrondissement à 13 000 unités à l’horizon 2020.
S’agissant d’abord du secteur du Mâarif Extension, la zone située entre la rue Ibnou Jaber Attarabi et le boulevard Ibn Sina passe de zone villas à zone immeubles avec une hauteur autorisée de R+5. Aussi, une zone immeubles R+4 est programmée sur une partie du Boulevard Bir Anzarane avec même un front bâti en R+7. Notons aussi l’intégration d’un front en R+7 au niveau du Boulevard Yacoub El Mansour.
Vient ensuite le secteur des Hôpitaux. Au niveau de cet espace, il faut d’abord noter qu’au nord du boulevard Anoual des immeubles R+5 sont prévus tandis qu’au sud du même boulevard des R+4 sont projetés, tout cela au lieu des immeubles à deux étages qui ont cours actuellement. Ce réaménagement anticipe la mise en place de la deuxième ligne du tramway au niveau du boulevard Anoual. Autre changement majeur, la zone de maisons individuelles comprises entre le boulevard Abdelmoumen, le boulevard des Pleiades et les chemins de fer est transformée en zone immeuble R+3.

Au niveau de Palmiers, le plan revoit les hauteurs autorisées à la hausse, notamment autour du carrefour Zerktouni-Abdelmoumen pour densifier la zone. A citer également une mutation du centre de Palmiers, délimité par le boulevard du 9 Avril, en zone immeubles R+4, avec du R+5 en front bâti.
Derb Ghallef, du fait de son organisation manquant de cohérence et en raison de la présence de grands terrains nus et de bidonvilles subit à son tour d’importants changements. Ceux-ci consistent à autoriser du R+2 voire du R+3 sur des zones où seul du R+1 était auparavant permis. Une autre nouveauté consiste en la délimitation d’une zone de logements, de commerces et de bureaux sur une hauteur de R+6 au niveau du secteur commercial du quartier. Un terrain est enfin déterminé dans la zone pour y établir un espace vert et un parking.

Vient ensuite le secteur de l’Oasis où le nouveau plan transforme la zone villas le long de la route Al Jamia en zone immeubles constructibles en R+3 avec un front bâti en R+5. Les zones le long de la route de l’Oasis et le long de l’autoroute au sud du secteur subissent la même transformation. Aussi, avec le nouveau plan d’aménagement les constructions situées le long du boulevard Abderrahim Bouabid passent d’une hauteur de 3 étages à 4 étages. Il est en outre désormais possible d’aménager des commerces, des services et des équipements au rez-de-chaussée de ces constructions.
S’agissant de Bachkou, il faut surtout noter la transformation d’une zone immeubles à 2 étages en zone immeubles R+5 au nord du secteur autour du rond-point Oasis-Ghandi-Modibo Keita et Abdelmoumen. Une zone en R+10 dite de projet intégré destinée aux bureaux, services, commerces ainsi qu’à l’hôtellerie est également programmée dans la zone.
Ce qui nous amène enfin au secteur de villas Polo qui est préservé en l’état. Cependant, une modification introduite consiste en l’autorisation d’aménagements de commerces au rez-de-chaussée des constructions situées le long du boulevard Modibo Keita, le boulevard Nador et l’avenue Taddart.