M. Benabdallah : Environ 133.000 logements achevés en 2014, un « bon comportement » du secteur

Près de 133.000 logements ont été achevés et 177.000 mis en chantier en 2014, a indiqué le ministre de l’Habitat, de l’urbanisme et de la politique de la ville, Mohamed Nabil Benabdallah, affirmant que « les indicateurs de production témoignent du bon comportement du secteur »

« Ces indicateurs renseignent sur un fort taux d’achèvements et un recul des mises en chantier », souligne M. Benabdallah dans une interview publiée mercredi par le quotidien « L’Economiste ».

L’objectif du ministère de l’Habitat est d’arriver à une production moyenne de 170.000 logements/an, tout en ciblant la réduction du déficit à 400.000 unités en 2016, a-t-il rappelé, précisant que « le processus de réduction est aujourd’hui en marche puisque le déficit, qui était de 840.000 unités en 2010, a reculé pour atteindre 580.000 unités en 2014 »

L’équilibre entre l’offre et la demande requiert une démarche d’intensification et de diversification de l’offre basée sur l’encouragement de la production et la disponibilité de la demande, a-t-il estimé.

S’agissant du dispositif de logements pour classe moyenne, M. Benabdallah a expliqué que depuis le lancement effectif de ce programme en août 2013, 37 conventions ont été déposées pour la construction de plus de 14.500 logements dans différentes régions du Maroc, notant que 17 conventions sont visées par le ministère de l’Economie et des finances pour plus de 6.500 unités.

Evoquant le programme de logements économiques, le ministre a souligné que ce programme a connu un « succès sans précédent » avec plus de 1.360.000 logements conventionnés, environ 500.000 logements mis en chantier et 175.000 certificats de conformité.

« Après 5 années de mise en œuvre du dispositif de logement social, qui ont permis au secteur de se repositionner économiquement avec une valeur ajoutée de 53 milliards de DH, soit 6,6 pc du PIB et un nombre d’emplois de près de 1 million, le secteur de l’industrie des matériaux de construction a enregistré des résultats positifs en comparaison avec nos voisins d’Europe, notamment l’Espagne et l’Italie qui connaissent une réduction très nette de leur activité », a-t-il dit.

M. Benabdallah a, en outre, indiqué que son département a conçu une stratégie du secteur locatif qui s’est penchée sur les deux parties prenantes, à savoir, l’offre et la demande. 

« Le secteur locatif est une composante essentielle du marché du logement. Sa fluidification est un besoin social, eu égard à l’accompagnement de la mobilité de plus en plus ressentie, notamment chez les jeunes ménages, et une nécessité économique visant la régulation et le rééquilibrage du marché du logement », a-t-il soutenu.

Ce secteur pourrait constituer une « locomotive » de l’investissement et sa dynamisation vise à conforter la politique gouvernementale en matière de logement social sur « des segments géographiques ou sociaux où l’accès à la propriété n’est pas optimal », a-t-il conclu.