L’Union européenne ouvre ses portes aux produits du terroir marocain

Le Maroc sera invité d’honneur et exposant partenaire de l’édition 2016 du Salon allemand de l’agroalimentaire. Une convention de reconnaissance mutuelle des signes distinctifs d’origine et de qualité des produits agricoles est conclue avec l’Union européenne.

Le Maroc sera invité d’honneur et exposant partenaire de l’édition 2015 de la Semaine verte de Berlin, un rendez-vous international incontournable dans le domaine agroalimentaire, qui se déroule cette année du 16 au 25 janvier. Il devient ainsi le premier pays non européen, africain et arabe à obtenir cette faveur. Présent à l’ouverture du salon, Aziz Akhannouch, ministre de l’agriculture et de la pêche maritime, a signé plusieurs conventions avec l’Allemagne vendredi 16 janvier, en plus de celle portant sur la reconnaissance mutuelle des signes distinctifs d’origine et de qualité des produits agricoles conclue avec l’Union européenne. Il s’agit là d’un grand signe de reconnaissance de la qualité des produits locaux qui permettra de faciliter leur commercialisation. «Une fois cet accord ratifié par les deux parties, les produits concernés pourront entrer d’office dans les pays de l’Union européenne», explique Khadija Bendriss, directrice de promotion de la commercialisation des produits de terroir au sein de l’Agence pour le développement agricole. Outre les signes distinctifs marocains, ces produits seront en effet couverts par un certificat européen attestant de leur qualité.

Le Maroc cible aussi les pays asiatiques et la Russie

La convention concerne particulièrement les produits du terroir que l’Etat tient à développer pour en faire une source importante de revenus pour les petits agriculteurs. D’où leur inscription en bonne place dans le Pilier II du Plan Maroc Vert. Il est à souligner que depuis la promulgation de la loi 25-06 en 2008 relative aux signes distinctifs d’origine et de qualité des denrées alimentaires et des produits agricoles et halieutiques, 30 produits sont labellisés.
Pour cette 4e participation au Salon de Berlin, les produits du terroir ont donc été mis en avant dans le pavillon de 485 m2. La délégation composée de vingt coopératives conduite par le ministre de l’agriculture et de la pêche maritime y présente les produits phares, entre autres le safran, le câpre, les dattes et les figues de barbarie. «Bien que le marché local soit important, l’international est très demandeur. La récente participation de nos coopératives au Salon de Dubaï a été soldée par plusieurs accords et les agriculteurs et producteurs marocains y ont également écoulé la totalité de leur marchandise», explique le ministre de l’agriculture et de la pêche maritime. C’est dire que le marché potentiel est large et le ministre le fait savoir. «L’UE est un partenaire essentiel pour le Royaume, mais nous inscrivons d’autres marchés dans notre stratégie», confie M. Akhannouch qui fait ici allusion à la Russie et au marché asiatique avec en tête la Chine. La semaine de Berlin, qui attire 1650 exposants de 70 pays et quelque 500000 visiteurs, dont environ 100000 visiteurs professionnels, peut déjà constituer une vitrine idéale pour approcher des opérateurs de ces pays, en attendant des missions de prospection directe.