L’ONDA dégage un bénéfice record de 575 MDH en 2013

Les revenus, la productivité et la structure financière se sont nettement améliorés. Les charges financières ont décru de 6% par rapport à  2012.

Après un exercice 2012 peu reluisant à cause notamment d’éléments non courants, l’Office national des aéroports (ONDA) fait carton plein en 2013. Il a réalisé un bénéfice net historique de près de 575 MDH, soit près du double de celui de l’année précédente. Ce qui bonifie au passage la marge nette de plus de 8 points, à 19,3% et propulse la rentabilité des fonds propres à 11% (+5 points).

Cette performance englobe bonne progression des revenus, amélioration de la productivité et renforcement de la structure financière. L’office a en effet approché la barre des 3 milliards de DH de chiffre d’affaires avec une croissance quasiment alignée sur celle du trafic commercial aérien (+9,2%). Un trafic qui a atteint 16,5 millions de passagers grâce principalement à la poussée des aéroports de Marrakech (+13,5% à 3,5 millions de passagers), Fès (+21% à 791 mille passagers) et Oujda (+13% à 505 mille passagers).

Progression limitée des charges d’exploitation

Au niveau des charges d’exploitation qui se sont élevées à 2,75 milliards de DH, le management a réussi, conformément à son engagement lors de sa présentation du Plan stratégique 2011-2016, à en limiter l’évolution avec une progression de 2,7% malgré un saut de 9,4% des frais du personnel (à 640 MDH) dû aux nouveaux recrutements et à l’effort consenti dans les programmes de formation (qui ont bénéficié à plus de 100 contrôleurs et 300 ingénieurs). Ce faisant, le résultat d’exploitation s’améliore de 30%, à 931,4 MDH.

Quant aux charges financières, elles ont connu une détente appréciable en s’établissant à 185 MDH (-22 millions par rapport à 2012), soit 6% du chiffre d’affaires. Un ratio qui demeure certes élevé mais qui est conforme au gearing (ratio d’endettement) de l’entreprise, à son tour nettement requinqué en revenant au niveau de 66% (contre 67% un an auparavant).