L’ONCF renforce les moyens de sa filiale Transports Carre

Après avoir vendu la SCIF (Société chérifienne des industries ferroviaires) au groupe Chaabi, l’ONCF (Office national des chemins de fer) réfléchit sur l’avenir de son autre filiale, la Société marocaine des transports rapides Carre, dont il détient 64 % du capital.
Mais, cette fois, il ne s’agit nullement de cession mais plutôt de l’accompagnement d’un ambitieux plan de croissance interne. En effet, cette société, qui emploie plus de 250 personnes, a vu récemment son capital passer de 12,9 MDH à 27,9 MDH. Couplé à des lignes d’endettement bancaire, ce concours de 15 MDH lui permettra de doubler à moyen terme son parc de véhicules, qui dépasse actuellement les 100 unités, et d’accroître la surface de ses magasins d’entreposage, qui s’étendent sur 12 000 m2.
Créée en 1947 par M.Carre, l’entreprise a été marocanisée au début des années 1970, avant de passer dans le giron de l’ONCF en 1976. S’appuyant sur le monopole de sa maison mère, son activité principale a été longtemps le groupage, le ramassage et le transport de marchandises et colis par voie ferroviaire. Depuis quelques années, la messagerie devient un pôle important de revenus qui, malgré une concurrence acharnée, génère une rentabilité satisfaisante