L’Omnium marocain de pêche recapitalise de nouveau sa filiale Phiasud grevée par des pertes

Initialement établi à  50 MDH, le capital a été porté à  56,8 millions avant d’être ramené à  6 millions.
Il y a moins de quatre ans, 25 MDH y avaient été injectés.


Moins de quatre ans après y avoir injecté 25 MDH, l’Omnium marocain de pêche (OMP) vient à nouveau à la rescousse de sa filiale Pêche hauturière industrielle de l’Atlantique sud (Phiasud). En effet, le premier armateur marocain et leader national des produits surgelés à base de poisson (connu pour sa marque Iwashi) a procédé récemment à une recapitalisation de cette filiale dans le cadre d’un coup d’accordéon.
Dans un premier temps, le capital a été hissé de 50 MDH à 56,8 MDH, dont 6 MDH par injection d’argent frais et 0,8 MDH par incorporation de l’écart de réévaluation. Ensuite, le capital a été réduit de l’ordre de 50,8 MDH, à 6 MDH, et ce, par annulation des pertes enregistrées entre 2006 et 2009. Il faut dire que depuis son rachat par l’OMP auprès d’Abdelmoughit Slimani, ex-président de la communauté urbaine de Casablanca, il y a plus de dix ans, la situation financière de Phiasud n’a pratiquement jamais été au beau fixe, notamment à cause d’une rentabilité opérationnelle insuffisante et d’un endettement assez lourd contracté pour le renouvellement de la flotte (une quinzaine de chalutiers).

L’OMP dispose d’un complexe industriel  moderne à Tan Tan

Malgré des démêlées avec la CNSS en fin 2009 (arriérés supérieurs à 100 MDH) qui ont failli provoquer l’arrêt de l’activité par le blocage de comptes bancaires et les grèves à répétition ainsi provoquées, la famille Laraki, propriétaire de l’OMP, confirme ainsi sa détermination à continuer ses investissements dans son activité pêche et produits de la mer. Celle-ci se concentre au port de Tan-Tan dans un complexe industriel unique en son genre au Maroc avec des unités de congélation et de conditionnement de poisson d’une capacité de près de 200 tonnes par jour, une station de recyclage de déchets de poisson en farine et huile (150 tonnes par jour), des chantiers de réparation navale et services portuaires ainsi qu’une centrale électrique et une usine de dessalement d’eau de mer. Quant à la flotte du groupe OMP, elle totalise plus de 50 chalutiers congélateurs de type sistership d’une capacité de congélation de 12 tonnes / jour et d’une longueur de 40 m.