Loi de finances 2013 : les aviculteurs rassurés

Des facilités leur sont accordées..

Si le secteur de l’élevage a été malmené suite à la flambée des prix de ses intrants sur les marchés mondiaux, les mesures annoncées par Aziz Akhannouch, ministre de l’agriculture et de la pêche maritime, viennent rassurer les professionnels. En effet, la Loi de finances de 2013 intégrera trois dispositions phares à même de réduire les tensions surtout au niveau de la pratique des prix.

Il s’agit en premier lieu de revoir à la baisse les droits d’importation. A ce jour, plusieurs intrants ne sont pas inclus dans le périmètre des matières premières assujetties au taux de 2,5%.

La LDF 2013 prévoit ainsi de généraliser ce taux à l’ensemble des matières premières. Aussi, l’harmonisation de la TVA au taux de 7% aussi bien en amont qu’en aval de l’industrie de la provende tombe-t-elle à point nommé pour mieux accompagner le secteur. Et enfin, les aviculteurs sont, dorénavant, autorisés à incorporer du blé fourrager dans la fabrication des aliments composés.

Réagissant à ces mesures, les producteurs des viandes de volailles ainsi que les usines d’aliments composés ont tenu une réunion par le biais de leurs associations respectives, sous l’égide de la Fédération interprofessionnelle du secteur avicole (Fisa) pour réviser à la baisse les prix des aliments composés destinés à l’alimentation des animaux. Par ailleurs, l’Association des fabricants d’aliments composés (AFAC) a invité vivement l’ensemble des provendiers à baisser leurs tarifs par anticipation à l’entrée en vigueur de la LDF, malgré l’instabilité des cours des intrants à l’international.