Logements à  140 000 DH : l’Etat négocie au cas par cas

Le holding d’aménagement a effectué un classement des 67 sociétés qui ont répondu à  l’appel pour fixer les quotas.
Al Omrane négociera le taux de péréquation et le prix du foncier directement avec chaque promoteur.
Un catalogue de matériaux de construction à  prix réduits sera édité.

A vec quelques mois de retard, le programme des logements à 140 000 DH semble enfin être mis sur les rails. Après avoir réglé la problématique du foncier en délimitant une réserve de 3 800 ha dans 35 villes, le holding public d’aménagement Al Omrane vient d’entamer une nouvelle étape dans le processus de réalisation. «Nous avons classé les 67 promoteurs qui ont répondu à l’appel à manifestation, selon leur taille, leur capital social et leur expérience dans le logement économique. Et c’est en fonction de ce classement que nous allons démarrer les négociations», indique Nabil Kardoudi, membre du directoire d’Al Omrane. En fait, les négociations permettront au holding d’aménagement de fixer les quotas réservés à chaque promoteur. C’est que, outre les 22 000 logements dont la construction, assurée par les filiales du holding d’aménagement, avait démarré l’année dernière, 30 000 autres logements seront construits en 2009 par des promoteurs du secteur privé. Le démarrage des chantiers reste, cependant, conditionné par la signature de la convention avec la direction des domaines pour l’acquisition officielle des 3 800 ha promis par le ministère des finances. «La signature de la convention devrait se faire incessamment. C’est tout simplement une affaire de calendrier des deux ministres (ndlr, les Finances et l’Habitat). De toutes les manières, nous n’allons pas attendre la signature pour démarrer les négociations avec les promoteurs intéressés», confie-t-on auprès du ministère de l’habitat et de l’urbanisme. Une information confirmée par Al Omrane qui assurait fin janvier que les négociations avec les 67 promoteurs devaient commencer début février.

Les prix des matériaux de construction ne seront communiqués qu’aux promoteurs engagés dans le programme
Mais qu’est-ce qui sera négocié ? Quels sont les points non encore réglés pour ce programme ? Deux points monopoliseront certainement les tractations entre Al Omrane et les promoteurs. Il s’agit de la péréquation fixant la part à réserver au logement à bas prix versus celle à construction libre et du prix de cession du foncier viabilisé aux promoteurs.
En fait, le ministère de l’habitat a choisi de changer de démarche. N’ayant pas pu trouver un terrain d’entente avec la Fédération nationale des promoteurs immobiliers (FNPI), il a préféré procéder au cas par cas. Le ministère et Al Omrane devront donc ouvrir des discussions individuelles avec chacun des promoteurs candidats. Le président de la FNPI, Youssef Ibn Mansour, confirme : «Nous avons transmis à Al Omrane les dossiers des promoteurs qui ont répondu à son appel. Il revient maintenant à chaque promoteur de négocier le taux de péréquation et le prix du foncier selon ses capacités, la qualité et l’emplacement des terrains qui lui seront proposés», explique-t-il.
Parallèlement aux négociations avec les promoteurs, Al Omrane s’est également engagé sur un autre front : les matériaux de construction. Signalons que la Fédération des matériaux de construction (FMC) et l’aménageur public ont décidé de lancer un appel aux industriels pour bénéficier de matériaux de construction à faible coût. Cet appel à manifestation était censé permettre la maîtrise des coûts, la disponibilité des matériaux de construction et la garantie de leur qualité. L’appel à manifestation concernait ainsi plusieurs matériaux comme le ciment, la chaux, le bois, les briques en terre cuite, les produits de menuiserie ou encore de quincaillerie. Et, manifestement, les résultats sont satisfaisants. «Nous avons reçu une soixantaine de réponses. Nous établissons actuellement avec la fédération un catalogue regroupant une centaine de matériaux de construction à faible coût. Ces derniers seront mis à la disposition des promoteurs choisis pour la construction des logements à 140 000 DH dès le mois prochain», précise-t-on auprès d’Al Omrane. Une fois finalisés, les catalogues permettront aux promoteurs de choisir les matériaux de construction en fonction de leurs caractéristiques. Les prix seront, quant à eux, jalousement gardés secrets par Al Omrane pour éviter la fraude. On sait cependant que les cimentiers ont accepté de vendre leur produit aux prix pratiqués en 2007, soit avant les deux hausses survenues ensuite, soit une économie de 100 DH par tonne.