Logement social : le détail de l’offre par provinces et par préfectures

Les régions de Casablanca et Tanger concentrent 50% de l’offre actuellement en construction portant sur 315 615 logements regroupés au niveau de 417 projets. La province de Nouaceur abrite près d’un logement sur trois en construction à  Casablanca. Des marchés prometteurs persistent y compris dans les régions que l’on dit saturées.

Avec des programmes de logements sociaux qui poussent comme des champignons dans tout le Maroc, il est difficile pour les acquéreurs de se faire une idée sur l’offre disponible. La tâche n’est pas aisée pour les promoteurs immobiliers non plus qui ont du mal à dénicher les marchés encore prometteurs pour lancer leurs nouveaux programmes, surtout que le segment du social donne quelques signes d’essoufflement dans certaines régions. Pour aider à s’y retrouver, La Vie éco dresse une cartographie du logement social qui situe toutes les unités en chantier au niveau de chaque préfecture et province du Royaume.

Actuellement, 315 615 logements sociaux regroupés au niveau de 417 projets sont en cours de construction au niveau national. Ces logements devraient être mis sur le marché dans 2 ans tout au plus, ce qui correspond au cycle de production du segment social. S’ajoute à ce total d’autres unités qui en sont aux phases administratives et qui devraient être mises en chantier prochainement. Ainsi, 216 programmes regroupant 196449 logements sont sur les bureaux de l’administration pour décrocher l’autorisation de construire. Ce à quoi s’ajoutent 53 212 logements qui ont déjà obtenu le précieux sésame.

Le Grand Casablanca : 95 500 logements en construction et 43 000 autres bientôt mis en chantier

Comme l’on pourrait s’en douter (voir carte en page suivante), c’est le Grand Casablanca qui en capte la plus grande partie. 95 477 unités réparties sur 87 programmes sont en train de sortir de terre dans la région, soit plus de 30% du total national. La province de Nouaceur, dont l’urbanisation est pourtant récente, accueille près d’un logement social sur trois en cours de construction à Casablanca, avec un total de 30 317 unités rattachées à 22 projets. Seuls Hay Hassani et Sidi Bernoussi sont en position de rivaliser avec 26 709 et 19 001 habitats qui sont respectivement en cours de production. Les autres préfectures de la région paraissent moins saturées avec 9 928 habitats en chantier à Mohammédia au sein de 13 programmes. Étonnamment, les préfectures de Ben M’Sick et Moulay Rachid dont les nouveaux plans d’aménagement ont été homologués depuis un an déjà n’accueillent chacune que 3 projets totalisant 1 580 et 2100 logements respectivement. Vient ensuite Médiouna qui abrite 8 programmes de 5 327 logements et enfin Aïn-Chock où seulement un seul projet est en chantier portant sur 515 logements.
En plus de tout cela, 43081 unités en sont à la phase d’autorisation dont 22 024 habitats ont déjà obtenu le feu vert au niveau du Grand Casablanca. Une future offre qui alimentera essentiellement Mohammédia (10 384 unités), Nouaceur (17 827), Sidi Bernoussi (9 934) et Hay Hassani (3 825).

Tanger-Tétouan : 20% de l’offre nationale

La région de Tanger-Tétouan emboîte le pas à Casablanca, avec 63 704 unités en cours de construction à travers 46 programmes, soit 20% des constructions nationales. Cette offre se retrouve essentiellement à Tanger qui accueille 47445 logements et dont la demande commence à saturer. Mdiq-Fnideq vient juste après avec 10772 habitats. Tétouan, Fahs Anjra et Larache devraient quant à elles accueillir dans les prochains mois, dans l’ordre, 3 534,
1 724 et 229 habitats. Cette offre devrait encore grossir de 33 629 logements en cours d’autorisation et dont seulement 7 019 ont décroché le précieux sésame jusqu’à présent. Une part de 60% de cette nouvelle offre va à Tanger (20 465 logements) tandis que 10 730 logements concernent Tétouan.    
 

Aucun programme en construction à Rabat

Avec la moitié des logements en construction concentrée dans le Grand Casablanca et Tanger-Tétouan, les 14 autres régions se partagent l’autre moitié. Dans ce bloc, Rabat-Salé abrite un peu plus de 7% des constructions au niveau national, soit 22 693 logements répartis entre 24 programmes. Les préfectures concernées par cette offre sont Skhirat-Témara en première ligne avec 17 084 logements, Salé qui accueille 4 241 unités et Khémisset avec 1 368 unités. Pour sa part, Rabat n’abrite aucun programme en construction, ce qui ne doit pas étonner vu la rareté du foncier dans la préfecture. Néanmoins, trois projets y sont en cours d’autorisation portant sur 608 logements. En tout, 68 857 unités sont en voie d’autorisation dans la région dont seulement 1 035 ont effectivement obtenu le feu vert. Cette future offre concernera surtout Skhirat-Témara (46 043 habitats) et Salé (21 982 logements). Les régions de Fès-Boulemane et Marrakech concentrent chacune près de 6% de l’offre nationale avec 20 126 et 20 927 logements en chantier respectivement. Les logements sociaux en cours de production dans la première région se situent essentiellement dans la préfecture de Fès qui accapare à elle seule 16 574 unités en production.

Marrakech : 21 000 unités en chantier

Ce qui laisse près de 3 000 habitats pour Moulay Yacoub et 539 pour Sefrou. Un total de 13 507 logements devrait encore renchérir cette offre les mois à venir correspondant aux unités en cours d’autorisation, et dont 11 673 unités concernent la seule préfecture de Fès. S’agissant de la région de Marrakech, les logements en cours de construction concernent cette dernière préfecture qui accapare à elle seule 19 493 unités. Cela ne laisse que des miettes aux provinces d’El Haouz, Kelâat Sraghna et Rhamna qui ne totalisent, ensemble, que 1 434 unités. Quelque 29 809 logements en cours d’autorisation devraient encore renforcer l’offre de la région à l’avenir dont 92% concernent la seule préfecture de Marrakech.Viennent ensuite les régions de Souss-Massa-Draa, le Gharb, Meknès-Tafilelt, l’Oriental et la Chaouia qui concentrent 25% des logements sociaux en chantier qu’elles se répartissent toutes presque à parts égales avec une moyenne de 15 000 unités en production pour chaque région. Et pour toutes ces zones, une offre supplémentaire est autorisée ou en voie de l’être totalisant 50 838 habitats.

Tout cela laisse aux autres régions une part de 6% dans l’offre en construction avec 11 547 habitats pour Doukkala-Abda, 4 880 unités au niveau de Tadla-Azilal et 1224 logements pour la région de Taza. Et 9 316 habitats supplémentaires devraient renforcer cette offre à terme pour ces trois régions.

Les régions de Lagouira et Guelmim, enfin, qui n’abritent pour l’heure aucun projet en construction, sont chacune en phase d’autoriser un programme de logements sociaux respectivement de 124 et 500 unités.