Logement : Al Omrane déboursera 2 milliards de DH pour les 3800 ha des Domaines

Le ministre des finances vient de signer l’arrêté de cession des terrains des Somaines.
Les 7 filiales régionales d’Al Omrane devront payer les terrains
au fur et à  mesure qu’elles signeront les conventions avec les promoteurs.
12 promoteurs ont signé des conventions portant sur 8 000 logements à  140 000 DH dans
5 villes.

Le volet foncier du programme des logements à 140 000 DH est enfin débloqué. Le ministre des finances, Salaheddine Mezouar, a en effet signé, jeudi 9 juillet, l’arrêté formalisant la cession des 3 852 ha des Domaines au holding public Al Omrane. Cette décision soulage ainsi plusieurs professionnels de l’immobilier qui l’attendaient depuis février dernier, date de la signature de la convention de cession desdits terrains par le ministère de l’habitat et la direction des domaines. «Si le ministère des finances a pris tout ce temps pour signer l’arrêté de cession, c’est certainement pour permettre aux Domaines de s’assurer qu’il n’existe aucun empêchement d’ordre juridique ou pratique pour les terrains concernés», explique-t-on auprès du ministère des finances. L’acquisition de ces 3 852 ha, qui constituent l’assiette foncière pour le programme mixte des logements lancé par le ministère de l’habitat au début de l’année, coûtera près de 2 milliards de DH à Al Omrane, soit 25% de l’investissement global du holding public d’aménagement pour cette année (8,5 milliards de DH). Heureusement pour Al Omrane, «ce sont les filiales régionales qui entreront en possession de ces 3 852 ha et qui devront donc en payer le prix. Eu égard à l’importance du montant, ces filiales ont décidé d’acquérir les terrains au fur et à mesure qu’elles signent des conventions avec les promoteurs pour le démarrage des travaux», explique Najib Lahlou, membre du directoire d’Al Omrane.

30 000 appartements seront mis en chantier par le privé en 2009
La signature de l’arrêté permettra en tout cas au ministère de l’habitat de démarrer, massivement, les programmes de logements mixtes annoncés en grande pompe en début d’année. «Nous n’avons pas attendu les terrains des Domaines pour commencer ce programme. Car nos filiales régionales possédaient déjà une réserve foncière qu’elles avaient mise à la disposition des entreprises de construction depuis la fin 2008», rappelle M.Lahlou. En effet, dès juin 2008, le holding d’aménagement avait lancé la construction de 22 000 logements à 140 000 DH dans quelques villes. A cette époque là, il n’était pas encore question de programme mixte comprenant également les logements de moyen standing ni le logement social. «Les chantiers dans les villes d’Oujda, Marrakech et Meknès sont bien avancés et devraient être terminés avant la fin de cette année», précise-t-on auprès d’Al Omrane.
Outre ces 22 000 logements, le holding compte signer prochainement plusieurs conventions avec des promoteurs pour démarrer la construction de 30 000 appartements en 2009. «Ce qui ne devrait plus tarder», insiste-t-on auprès d’Al Omrane. Déjà, à ce jour, 18 conventions sont conclues avec 12 promoteurs immobiliers pour lancer la construction de plus de 8 000 logements à 140 000 DH dans 5 villes, à savoir Casablanca, Rabat, Meknès, Agadir et Marrakech. «Les conventions portent sur une surface globale de 40 ha. Les unités seront toutes des logements à 140 000 DH, mais les promoteurs bénéficient, bien entendu, de la péréquation qui leur permettra de construire presque autant de logements à 200 000 DH ainsi que des appartements pour la classe  moyenne» , explique M.Lahlou. Pour ce qui est de la péréquation, poursuit-il, «les promoteurs devront vérifier la conformité de leurs plans avec les plans d’aménagement des différentes villes concernées par ce programme». Ce qui risque de «poser problème, notamment pour les promoteurs de Casablanca, étant donné que les plans d’aménagement ne sont toujours pas homologués», regrette un membre de la FNPI.

La signature de l’arrêté de cession a dissipé les craintes des promoteurs
Rappelons que le ministère des finances a cédé le foncier public à Al Omrane pour la réalisation d’un vaste programme de logements dont la première phase porte sur la construction de plus de 130 000 unités à fin 2012.
Outre les appartements à faible valeur économique, ce programme comprend des logements à 200 000 DH ainsi que des appartements destinés à la classe moyenne. Après quelques tergiversations, les promoteurs immobiliers ont accepté, moyennant péréquation et du foncier à bas prix, de s’associer au programme de logement mixte. Près de 70 d’entre eux, classés selon leur taille, leur capital social et leur expérience dans le logement économique, ont même signé des protocoles d’accord avec Al Omrane en février dernier. Les négociations ont permis au holding d’aménagement de fixer les quotas pour chaque promoteur.
La levée de certaines entraves, grâce à la mobilisation du foncier public, a donc fini par faire réagir, malgré quelques réserves, les promoteurs privés. La signature de l’arrêté de cession est donc de nature à dissiper une fois pour toutes leurs craintes. Ce qui ne déplaira certainement pas à la direction d’Al Omrane qui compte beaucoup sur le secteur privé pour assurer le bon déroulement du programme.

A lire aussi :

Réglementation des standings : les promoteurs immobiliers ne veulent pas d’une loi tout de suite

Nador – Marchica Med : 84 000 lits, 1 000 villas, 2 400 appartements, 6 marinas…, une station balnéaire géante