L’investissement végète toujours, le crédit-bail baisse de 14% au premier semestre

La production du crédit-bail mobilier recule de 17%, à  4.9 milliards de DH, enfoncée par une baisse de la demande des équipements industriels et véhicules utilitaires. Le leasing immobilier en légère hausse de 2%, à  977 MDH, porté par les demandes de financement d’immeubles industriels.

L’investissement privé végète toujours et ce sont les chiffres du crédit-bail qui l’attestent. Ce mode de financement, couvrant 16% de l’investissement national, a vu sa production baisser de 14,2%, à 5,9 milliards de DH au cours du premier semestre 2013 en comparaison avec la même période de l’année passée, selon les derniers chiffres, non encore publiés, de l’Association professionnelle des sociétés de financement (APSF). Certes, si l’on remonte au début de l’année, l’activité du leasing a redressé la barre puisque la baisse pointait à 21% au premier trimestre. Cependant, la première moitié de 2013 reste historiquement mauvaise en comparaison avec les premiers semestres de ces dernières années.
  

Le recul constaté sur les 6 premiers mois de 2013 est surtout dû au crédit-bail mobilier qui représente plus de 80% de la production totale et les deux tiers de l’encours comptable du secteur qui s’élève en tout à 40,6 milliards de DH. En effet, le leasing mobilier a vu sa production baisser de près de 17% pour s’établir à 4,9 milliards de DH. Dans le détail, les financements des ordinateurs et matériel de bureaux affichent la baisse la plus importante de 35% à 290 MDH. Les crédits-bail des équipements industriels et des véhicules utilitaires ressortent tous deux en recul de 29%, à 1,3 et 1,5 milliard respectivement. Seuls les financements des engins de BTP semblent tirer leur épingle du jeu avec une production de 757 MDH, en hausse de 34,5%. Par secteur, la baisse de production se concentre sur trois gros segments essentiellement : la construction, le commerce, particulièrement la réparation automobile ainsi que les transports et communications.

La production est fluctuante dans le leasing immobilier

A l’inverse du leasing mobilier, celui immobilier affiche une petite croissance de la production de 2%, à près de 977 MDH. Si l’on est tenté d’en déduire que la situation est moins négative pour l’investissement immobilier, les professionnels sont plus nuancés. En effet, l’importance des montants et des durées de financement des dossiers de crédit-bail immobilier fait que quelques opérations font fluctuer la production sensiblement. Par type d’immeubles, ce sont surtout les unités industrielles qui se sont renforcées alors que les immeubles de bureaux et les magasins s’enfoncent.

En somme, le premier semestre n’aura pas été des plus porteurs pour les sociétés de crédit-bail. Certains opérateurs parviennent néanmoins à tirer parti de cette mauvaise passe dont notamment le leader du marché, Wafa Bail, qui rafle sur les 6 premiers mois de l’année plus du tiers de la production du secteur, alors que sa part tournait autour de 28% sur les derniers mois.