L’internet à  haut débit enfin disponible

L’utilisateur a le choix entre Wanadoo et Menara, tandis que Maroc Telecom
fournit la ligne, le modem, et s’occupe de l’installation n On peut travailler
sur internet et téléphoner en même temps.

La commercialisation de l’ADSL (Asymetric digital subscriber line), véritable révolution qui permet l’internet à haut débit, est entrée dans sa phase effective, après une période controversée où seuls des tests de familiarisation de cette technologie d’internet à haut débit auprès des clients étaient tolérés. En effet, après la polémique nourrie autour des prix et des offres entre l’opérateur historique et les fournisseurs d’accès internet (FAI), l’ANRT avait rendu un arrêt remettant les pendules à l’heure.
Aujourd’hui, seules deux offres sont disponibles sur le marché : Menara, qui a commencé la commercialisation du nouveau produit depuis le 15 octobre et Wanadoo, depuis le 15 novembre. On peut donc s’adresser à l’un ou à l’autre pour un abonnement. Mais, attention, ils ne fournissent que l’accès internet ADSL, alors que la ligne ADSL, elle, est du ressort de Maroc Telecom.

Un seul poste connecté à la fois
Trois paliers de débit sont disponibles : 128 Kb/s (750 Mo de téléchargement en forfait), 256 Kb/s (1500 Mo) et 512 Kb/s (2500 Mo) aux prix respectifs de 479 DH, 850 DH et 1 609 DH par mois. Ces prix prennent en compte aussi bien l’accès internet que l’abonnement mensuel à la ligne ADSL.
Au-delà des promotions que consentent les deux opérateurs présents jusque-là sur le marché, il faut noter que le client doit d’abord souscrire un abonnement auprès de Maroc Telecom qui jouit encore du monopole sur le fixe. Et c’est aussi auprès de l’opérateur historique qu’il faut acquérir le modem, les 3 filtres qui l’accompagnent, sans compter l’installation assurée par ses techniciens. Cette partie du service, qui n’a rien à voir avec la fourniture du service internet, est facturée en une seule fois à 1199 DH. Voici donc, pour ce qui est de la partie coût.
Maintenant, quel intérêt présente l’ADSL pour le consommateur ? D’abord la technologie ADSL multiplie la capacité de transport des données par trois. Donc, fini lenteurs et encombrements. Deuxième avantage, la ligne téléphonique souscrite au titre de l ‘ADSL ne mobilise que la partie haute fréquence, laissant à l’abonné la possibilité de recevoir ou de faire des appels en même temps qu’il est connecté à l’internet.
A qui s’adressent les offres de cette forme d’internet à haut débit ? Il faut noter tout de suite que l’ADSL ne raccorde qu’un poste à la fois, ce qui fait qu’il ne peut présenter une offre concurrente pour les lignes spécialisées. Il ne s’adresse pas aux entreprises, à moins que ce ne soit pour une ligne consistant, par exemple, à maintenir le contact contrôlé sans volume important avec un correspondant ou la société-mère.
Reste les ménages pour qui une telle offre peut représenter une opportunité pour le transport de données et des images. Mais, là aussi, il faut être prudent. En effet, si un mail représente à peine 2 Mo (méga octet) à 4 Mo, le téléchargement d’un film de 2 heures est de l’ordre de 750 Mo, c’est-à-dire le plafond de consommation de tout un mois du premier palier de l’offre commune actuelle. Au-delà, tout Mo téléchargé en sus est facturé 1,50 DH