L’Etat redevient majoritaire dans Autoroutes du Maroc

Une augmentation de capital de 1,15 milliard de DH, non suivie par le Fonds Hassan II, a eu lieu.
L’injection d’argent frais permet de rééquilibrer le haut de bilan alourdi par une grosse dette financière.

Plus de 3 milliards de DH levés par Autoroutes du Maroc (ADM) en quelques mois. En effet, après avoir sollicité le marché financier en avril 2010 pour une émission obligataire de deux milliards de DH, le concessionnaire public du réseau autoroutier marocain parachève une augmentation de capital de 1,15 milliard de DH. Grâce à cette recapitalisation, entièrement souscrite par le Trésor, ADM dispose, désormais, d’un capital de 10,01 milliards de DH. Au passage, l’Etat marocain redevient l’actionnaire majoritaire avec 50,6% devant le Fonds Hassan II, qui n’a pas suivi cette fois-ci la recapitalisation (45,9%), et le Kowait Investment Authority (1,1%), le reste étant réparti entre de petits actionnaires.

Les dotations aux amortissements et les charges financières pèsent encore trop lourd

L’injection corrélative d’argent frais permettra à ADM de soigner son haut de bilan alourdi par une dette financière de plus de 20 milliards de DH et plombé par des reports à nouveau négatifs de plus de deux milliards de DH. Par ailleurs, cette manne est destinée à autofinancer partiellement un programme d’investissement qui ne connaîtra pas de répit en 2010 avec une enveloppe prévue de 8 milliards de DH, en progression de 40 % par rapport à 2009.
Au titre de l’exercice écoulé, ADM a enregistré tout de même une performance opérationnelle assez louable avec un chiffre d’affaires qui a progressé de 13 %, à 1,31 milliard de DH, et une marge en excédent brut d’exploitation (EBE) de 57,5%. Mais les dotations aux amortissements et les charges financières (665 MDH) engloutissent encore l’excédent brut d’exploitation; ce qui fait ressortir une perte nette de 310 MDH en amélioration toutefois de 220 MDH par rapport à 2008. Quant au premier semestre 2010, il s’annonce sous de bons auspices avec un trafic en croissance qui s’est amélioré de 13,5 % par rapport à la même période de l’année 2009, dépassant ainsi les 11,4 millions de véhicules par jour. Une performance qui devrait se préciser davantage d’ici la fin de l’année avec la mise en service en juin 2010 (tronçon devenu payant depuis le 21 juillet) de l’autoroute Marrakech-Agadir (225 km) qui porte la longueur du réseau exploité par ADM à près de 1 100 km. Au-delà, les prochaines années connaîtront l’ouverture de nouveaux tronçons comme Fès-Oujda actuellement en travaux, prévu pour 2012, ou encore Berréchid-BéniMellal dont le chantier n’a pas encore démarré.