L’Etat accorde des aides indirectes au secteur avicole

Différé du paiement des impôts et rééchelonnement des cotisations sociales.
Un contrat-programme sera signé avec l’Etat en avril prochain.

Les responsables de la Fisa (Fédération interprofessionnelle du secteur avicole) ne sont pas sortis bredouille de la réunion qu’ils ont tenue lundi 6 mars avec le premier ministre Driss Jettou. Ils ont en effet obtenu la promesse d’un différé du paiement des impôts et de rééchelonnement des cotisations CNSS pour l’exercice 2006. Mais cela ne dispense pas les professionnels de faire leur déclaration comme l’exige la loi. Le premier ministre doit saisir le département de Fathallah Oualalou pour que ces promesses deviennent réalité. Une commission interministérielle est en cours de création pour assurer le suivi.
Par ailleurs, le ministère de l’Agriculture a été sollicité pour se pencher rapidement sur la suppression des droits de douane sur l’importation du maïs, et a été invité à revoir tout ce qui est de nature à faire baisser le prix de revient des produits du secteur.

Les professionnels n’ont ni demandé ni obtenu d’aides directes
Les banques ont été sollicitées pour faire preuve d’imagination et de souplesse dans le traitement des difficultés des investisseurs. Le principe de la gratuité des droits de passage de spots de sensibilisation sur les chaînes de la télévision et de la radio publiques a été également accordé à la Fisa, expliquent les professionnels.
Youssef Alaoui, son président, a exprimé la satisfaction des opérateurs du secteur. Les professionnels sont d’autant plus satisfaits, même s’ils ne sont pas rassurés quant à la reprise de la demande, que la signature du contrat-programme aboutira en avril prochain.

A noter que le prix du poulet, après une chute vertigineuse (6,75 DH le kilo au départ de la ferme, il y a deux semaines) se redresse légèrement. Mardi 7 mars, il était à 8,50 DH départ ferme, soit 12,50 DH prix consommateur.
L’investissement cumulé de ce secteur qui réalise un CA annuel de 12,8 milliards de DH est évalué à 6,3 milliards de DH. Il emploie 66 000 personnes directement et 170 000 indirectement, selon les chiffres de la fédération.