L’espagnol Saba veut vendre ses parts dans Rabat Parking

Le groupe envisage de vendre les 51% qu’il détient dans le capital de la société gestionnaire
des parkings de la capitale.
Le cabinet PriceWaterhouseCoopers mandaté pour mener l’opération.

Le désengagement est dû à  des impératifs d’ordre stratégique de la maison mère.

Le groupe espagnol Saba, concessionnaire depuis 1997, du stationnement au centre-ville de Rabat, cherche à se désengager du Maroc. Selon des sources bien informées, le management de Saba a mandaté le cabinet PriceWaterhouseCoopers en vue de céder les 51% que le groupe détient dans le capital de la société Rabat Parking. Le reste du tour de table est partagé entre la municipalité de Rabat qui détient 39% et la société de droit marocain Alcantara dirigée par Benedito Vincente, un des fondateurs de Rabat Parking, qui détient 10%.

Le management de Rabat Parking table sur un chiffre d’affaires de 13,6 MDH pour l’année en cours
Pourquoi un tel désengagement du groupe espagnol au moment où le business de Rabat semble être profitable ? En fait, il s’agit d’une décision dictée par des impératifs d’ordre stratégique de la maison mère en Espagne, le groupe Abertis spécialisé dans la gestion de parkings. Mais cela n’enlève rien à l’attrait de la société Rabat Parking. Puisque l’entreprise, qui avait signé son premier contrat de concession en 1997, en est aujourd’hui à sept contrats pour un total de près de
4 000 places de stationnement toutes situées au centre-ville de la capitale et plus particulièrement dans les zones les plus prisées aux alentours des quartiers des ministères et administrations.
L’un des joyaux de Rabat Parking est le parking «Mamounia» qu’elle a elle-même construit et dont elle a l’exploitation pour une durée de 30 ans depuis que le site est opérationnel, en 2003. D’une superficie de 13 000 m2 et une contenance de 690 places, le parking génère des recettes de l’ordre de 1,4 MDH par an.
Par ailleurs, les quatre autres zones de stationnement, sur lesquelles Rabat Parking détient des concessions, génèrent un chiffre d’affaires de près de 12 MDH par an. Tout cela permet à la société de dégager, bon an mal an, un résultat net de 1,3 MDH sur les 4 dernières années.
Et les perspectives de développement sont apparemment bonnes. Le concessionnaire est sur le point de conclure avec la commune urbaine de Rabat un nouveau contrat qui lui permettra d’agrandir sa capacité de 1 000 places supplémentaires.
Dans le voisinage de son parking de La Mamounia, Rabat Parking s’apprête à lancer les travaux de construction de locaux de proximité (cafés, restaurants, commerces, magasins…) qu’elle exploitera elle-même et qui viendront donc améliorer les recettes du groupe à partir de 2011.
Cette opération, qui nécessitera un investissement global de 10 MDH, devra générer un revenu de plus de 17 MDH rien qu’à la cession des pas-de-porte des locaux, sans compter les revenus futurs des loyers.
Outre cela, Rabat Parking, en tant que concessionnaire historique, est assurément le mieux placé pour les futurs appels d’offres portant sur de nouvelles zones de stationnement.
En ce qui concerne les prévisions d’exploitation, le management de Rabat Parking table sur un chiffre d’affaires de 13,6 MDH pour l’année en cours et qui passera à plus de 20 MDH à l’horizon 2012.
Au final, les 51% du groupe Saba peuvent être une bonne affaire mais encore faut-il trouver des investisseurs potentiels sachant, en plus, que depuis quelques mois, Rabat Parking a un sérieux concurrent sur la place.
Il s’agit de la compagnie générale des parkings (CG Park) qui se trouve être la filiale de la Caisse de dépôt et de gestion (CDG). CG Park gère déjà à ce jour deux grands parkings, un à Hassan (285 places) et l’autre à Hay Riad (615 places).