Les ventes d’ordinateurs en baisse de 9% au troisième trimestre

Les PC portables sont les plus touchés à  cause de la concurrence des tablettes et du fléchissement de la demande des particuliers et des petites entreprises. Les vacances d’été et Ramadan ne sont pas propices à  l’achat de matériel informatique. La relance des projets gouvernementaux a permis une reprise des ventes d’ordinateurs de bureau.

Le secteur de la distribution de matériel informatique reste globalement dans le rouge à l’issue du troisième trimestre de cette année. D’après les dernières statistiques fournies par le cabinet IDC, les importations d’ordinateurs entre fin juin et fin septembre ont en effet accusé une nouvelle baisse de près de 10% en volume et de 5,5% en valeur par rapport à la même période de l’année dernière. Ce recul confirme les estimations des professionnels qui parlent de ventes en baisse de 9% au titre du troisième trimestre. Rappelons que le premier semestre affichait déjà une régression de l’ordre de 25% des volumes importés.

«Les ordinateurs portables sont les plus touchés, subissant de plein fouet la cannibalisation des tablettes qui ont enregistré une progression de 60% à l’issue du premier semestre, avec 150 000 unités écoulées», confie Hakim Belmaachi, président du directoire de Disway. En effet, les importations de laptops (portables) ont plongé de 17,2% en volume, avec précisément 34 871 unités à fin septembre. C’est au cours du 2e trimestre que l’effondrement des importations de ce type de machines a démarré (-24,5%) après un premier trimestre positif (+29,5%). A l’inverse, les importations d’ordinateurs fixes ont repris durant ce 3e trimestre avec une légère progression de 2,1% de leurs importations, à 27 796 unités. Au total, ce sont donc 62 667 ordinateurs qui ont été importés au Maroc. En valeur, les ordinateurs fixes ont même réussi à progresser de 14,3%, contre une chute de 16,9% pour les laptops. Ces derniers continuent malgré tout de peser pour plus de la moitié des importations globales d’ordinateurs vers le Maroc. Pour le président de Disway, c’est en partie grâce à la relance des projets gouvernementaux que les ordinateurs de bureau ont pu connaître une telle croissance.

Les ventes directes chutent de 31,4%

Le retail, dont l’activité est dépendante à 95% des ventes d’ordinateurs portables, a souffert du comportement des petites entreprises et particuliers qui, en raison d’un pouvoir d’achat limité et d’un surendettement élevé, ont relégué l’achat de matériel informatique au dernier rang des priorités. Les ventes directes ont ainsi chuté de 31,4% au cours du 3e trimestre, après avoir légèrement progressé au cours du deuxième (+4,5%) et s’être déjà effondrées au cours des trois premiers mois de l’année (-83,2%). Résultat, à l’issue de ce 3e trimestre, le grand public a représenté 44,7% des ventes, devant l’administration (13%), les petites et moyennes entreprises (21,1%), les grandes et très grandes entreprises (15,7%) et les professions libérales (3,1%).
De manière générale, le troisième trimestre, considéré comme la basse saison, avec les vacances d’été et Ramadan, n’aura pas été propice à l’achat de matériel informatique. Reste que l’habituel effet de la rentrée scolaire, notamment pour l’achat d’ordinateurs, ne se sera pas manifesté cette année. Les professionnels demeurent toutefois optimistes. Même si l’incertitude reste de mise dans un tel contexte, la concrétisation éventuelle de plusieurs projets gouvernementaux pourrait permettre au secteur de connaître une reprise au cours du premier semestre 2015.