Les ventes des voitures en hausse de 40% au premier semestre

78 450 véhicules particuliers vendus à fin juin. Dacia et Renault se maintiennent en tête, Ford et Volkswagen percent. L’utilitaire toujours en décrochage : ses ventes ont baissé de 12%.

L’euphorie se prolonge chez les concessionnaires automobiles. Les ventes de véhicules particuliers ont atteint 78 450 unités à fin juin, un record pour six mois d’activité. Elles sont en hausse de 40% par rapport à fin juin 2015 (56 400 unités). Comme affirmé par les professionnels depuis le début de l’année, la reprise est bien installée et partie pour durer. Pour la majorité d’entre eux, tous les ingrédients sont là pour une croissance forte et pérenne. Le besoin de mobilité est avéré, l’offre des importateurs est très variée sur tous les segments, les taux de crédit sont en détente remarquable, et les prix des véhicules en baisse avec des équipements en nette amélioration. Pour un directeur commercial d’une concession, la bonne orientation à été amorcée depuis le début de l’année : le premier trimestre a enregistré des immatriculations en hausse de 22% et a donné le ton pour le reste des mois. Le directeur d’une marque généraliste relève de son côté que la campagne de renouvellement des taxis a tiré significativement les ventes à la hausse sur cette période. Et le potentiel est encore énorme: quelque 55000 taxis sont concernés. La tenue récente du Salon Taxi Expo va aider dans ce sens en présentant aux professionnels les services et les véhicules sur ce segment.

Cela dit, la bonne orientation a été aussi confortée par la tenue du Salon Auto Expo. L’impact de cette édition, qui a marqué un saut qualitatif à plusieurs niveaux, a été très positif sur le secteur. A fin mai, les concessionnaires ont vu leur activité croître de plus de 30%, capitalisant en grande partie sur le surplus de transactions conclues lors de l’Auto Expo. Les nouveautés et les promotions et la présence en force des spécialistes du financement ont fini par convaincre les plus indécis et ceux qui reportaient leurs intentions d’achat.

Changements dans le top- ten des meilleures ventes

Le bon cru du salon est visible dans les chiffres du cumul des ventes à fin juin chez tous les acteurs du marché. Néanmoins, des marques ont consolidé leurs positions sur le marché, d’autres ont percé, et des concessions ont fini par lâcher du terrain. En effet, Dacia reste indétrônable. La signature économique du groupe Renault a écoulé 21 464 unités  contre 17100 en 2015, en hausse de 25,5%. Elle contrôle ainsi 27,3% du marché automobile VP à fin juin. Sa concitoyenne Renault n’était pas en reste. La marque au losange a vu ses ventes augmenter de moitié à 8 450 unités. Dans le peloton de tête, Ford a réussi un véritable exploit. Les transactions de la marque à l’ovale bleue ont bondi de 74%, à 7835 unités. Ce qui lui permet de grignoter des points en parts de marché. Elle pèse dorénavant 11,5% des ventes globales, tranchant son duel avec Huyndai qui campe à la quatrième position avec 8% du marché, soit 5 481 ventes (+25%). Volkswagen a également percé. Doublant ses transactions, l’allemande fait son entrée dans le top 5 avec 5 367 véhicules  vendus. Fiat régresse à la sixième position malgré une activité en hausse de 35% (5 071 immatriculations). La marque du groupe FCA est talonnée par Peugeot qui compte à son actif 4970 ventes, en hausse de 20% par rapport à fin juin 2015. Nissan et Citroën n’ont pas démérité. Leurs nouvelles immatriculations ont enregistré des hausses respectives de 42 et 33%. Achevant le top ten, Toyota a vu ses ventes croître de 67%, à 2 152 véhicules vendus.

Si le segment VP confirme sa bonne forme, le VUL se ressaisit légèrement mais reste toujours en baisse de régime. A fin juin, ses ventes sont en décrochage de 12%, à 5125 unités contre 5 833 un an auparavant. En dehors de Volkswagen (+40%) et Ford (+27%), l’activité de tous les acteurs du marché de l’utilitaire est en baisse.