Les ventes de voitures repartent à  la hausse grà¢ce à  la baisse des taux des crédits

A 28 906 unités, les ventes sont en hausse de 4,6% à  fin mars. Le segment des véhicules particuliers reprend grà¢ce à  la Fiesta et la nouvelle Focus de Ford, la i10 et i20 de Hyundai et la Clio 4 et Captur de Renault.

Bon début d’année pour le marché automobile. Les concessionnaires rapportent une reprise des ventes, surtout en février et mars. Les données de l’Association des importateurs de véhicules au Maroc (AIVAM) confirment ces propos. Les ventes ont en effet marqué une hausse de 4,6% au premier trimestre, à
28 906 unités.  

Alors qu’il affichait une baisse de plus de 7% à la même période de l’année dernière, le segment des voitures particulières remonte la pente grâce à un volume de 25 831 unités, en hausse de 4,9% par rapport à 2014. Selon les concessionnaires, deux raisons majeures expliquent cette reprise. D’un côté, les formules de financement sont très adaptées et les taux de crédit automobile sont en baisse. De l’autre, l’offre est de plus en plus abondante et diversifiée, répondant à tous les goûts et les besoins avec un rapport prix/équipement intéressant.

Dans les détails, c’est la marque Ford qui perce en ce début d’année avec un volume de ventes de 2 216 unités, en hausse de 28% grâce au bon cru de la nouvelle Fiesta, la Focus et la Kuga.

Ceci lui vaut dorénavant une marche sur le podium avec une part de marché de 8,58%, devançant très légèrement Hyundai qui a réalisé 2 215 ventes, en amélioration de 7,7% sur le premier trimestre. Chez la marque coréenne, ce sont la mini-citadine i10, la citadine i20 et la compacte i30 qui portent le chiffre d’affaires. Bien qu’elle arbore une croissance très timide en ce début d’année (+2,3% avec 8 039 unités), la marque low cost Dacia continue de trôner sur le marché et contrôle plus de 31% de l’activité. La nouvelle Logan (à partir de 74 000 DH) et le nouveau Sandero (à partir de 79 000 DH) continuent de doper les réalisations.

Un léger vent de reprise souffle aussi sur Renault qui a pu améliorer ses ventes de 7,6% en vendant 2 493 véhicules, notamment grâce à la nouvelle Clio 4 et son 4×4 sur plate-forme citadine Captur.

A l’opposé, Toyota a vu ses ventes régresser de 22%. Idem pour Volkswagen et Honda dont les performances commerciales décrochent respectivement de 13,6% et 3,5% .

Sur le segment du véhicule utilitaire léger, qui était enfoncé dans la crise en fin d’année, les ventes repartent doucement. A fin mars, les opérateurs ont enregistré 75 transactions de plus qu’en 2013.

A 3 075 unités vendues, le segment affiche une croissance de 2,5%. Fiat détrône Mitsubishi sur le premier trimestre grâce à une ascension fulgurante. L’italienne a doublé ses ventes (521 contre 259) essentiellement grâce au nouveau Doblo et au Ducato dans une moindre mesure. Elle contrôle dorénavant 16,9% du marché du VUL au Maroc. Il faut dire que Fiat sort le grand jeu sur ce segment. La marque dédie dorénavant à l’utilitaire une nouvelle entité et une gamme entière de modèles dénommée Fiat Professional.

De son côté, Mitsubishi se maintient en deuxième place grâce à des ventes en hausse de 47%, à 502 unités et une part de marché de 16,3%. Par ailleurs, Dacia continue de percer doucement sur le segment. Ses ventes pointent à 256 unités, en hausse de plus de 15% par rapport à 2013. A fin mars, la marque low cost contrôle déjà 9,6% du marché du VUL.

Cela dit, les professionnels affirment qu’il est encore tôt pour parler de reprise sur ce segment vu que les ventes de voitures utilitaires se font généralement par lot pour des entreprises.

Et il suffit qu’un concessionnaire réalise une seule vente importante pour que le segment soit en croissance alors que les autres opérateurs peuvent être en mauvaise posture.