Les travaux d’élargissement de l’autoroute urbaine de Casablanca exécutés à  près de 50%

Le chantier qui doit être terminé en juin 2014 inclut renforcement des voies existantes, mise aux normes des échangeurs et des bretelles d’accès et amélioration des réseaux d’assainissement. L’investissement total est de 485 MDH.

L’élargissement de l’autoroute urbaine de Casablanca à 2×3 voies se poursuit. Entamés en février 2012, les travaux sur ce tronçon de 20,5 km, entre l’échangeur de Aïn Harrouda et celui dit OCP devraient être achevés en juin 2014. Comme prévu, la durée du chantier sera donc de 28 mois. A l’échéance, c’est toute l’autoroute Casablanca-Rabat, la première du Maroc construite en 1978 en 2×2 voies, qui sera en 2×3 voies, ce qui permettra de fluidifier le trafic entre les deux agglomérations. C’est en effet l’autoroute la plus fréquentée du Maroc avec un débit de près de 60 000 véhicules par jour. L’élargissement du tronçon Rabat et Aïn Harrouda a été réalisé entre 2009 et 2012.

A ce jour, le taux d’exécution des travaux de l’autoroute urbaine avoisine les 50%, selon la société Copisa qui exécute le marché pour le compte de la Communauté urbaine de Casablanca. Selon cette société, la consistance du projet inclut en plus de l’élargissement à 3 voies, le renforcement des voies existantes, la mise aux normes des échangeurs et des bretelles d’accès, l’amélioration des réseaux d’assainissement ainsi que la signalisation et les dispositifs de sécurité, l’éclairage, etc.

Un dispositif de sécurité rigoureux pour faciliter la circulation durant les travaux

Du reste, durant les travaux, précise-t-on auprès de la société espagnole, un dispositif de sécurité a été mis en place pour ne pas trop perturber la circulation maintenue sur 2 voies : la vitesse est limitée à 40 km/h sur les tronçons en travaux et il est interdit aux poids lourds de dépasser d’autres véhicules. Des moyens matériels et techniques ont aussi été mis en place, entre autres des atténuateurs de choc en cas d’accident et des panneaux de police. En cas d’accident, un dispositif de secours est présent sur place avec une ambulance, un camion de dépannage et une assistance aux usagers.

Pour rappel, l’investissement global pour ce chantier s’élève à 485 MDH, dont 10 millions pour le contrôle qualité et 25 millions pour le suivi des travaux. Le financement de l’élargissement de l’autoroute urbaine a été assuré grâce à un prêt du Fonds d’équipement communal (FEC) à la Communauté urbaine de Casablanca.