Les travaux de reconversion du port de Tanger Ville devront s’accélérer à  partir de cet été

Les travaux de la nouvelle marina devront s’accélérer après le transfert de l’activité de pêche au nouveau site qui sera bientôt opérationnel. La première tranche de la restauration de la muraille de la médina est presque achevée n Le téléphérique devra attendre 2016.

Le projet de reconversion du port de Tanger Ville entre dans sa phase critique. Selon les informations recueillies auprès de la Société d’aménagement du port (SAPT), les travaux de la première tranche de la muraille, à savoir la partie reliant Borj Elhajhouj et Borj Dar Elbaroud, affichent un taux de réalisation de près de 100%. Cette composante entre, pour rappel, dans le cadre du chapitre réservé à la contribution du projet au développement durable et la valorisation du patrimoine culturel de la ville qui prévoit, entre autres, la réouverture des anciens accès, rampes et portes de la médina.

Mais de tous les chantiers prévus dans le cadre du projet, c’est surtout celui de la construction du nouveau port de pêche qui constitue un intérêt stratégique à la fois pour la population locale et pour l’aménageur du port. Cette infrastructure sera la première grande réalisation du projet de reconversion du port de Tanger Ville. Elle devrait également permettre à la SAPT d’accélérer les travaux de reconversion de l’ancien port de pêche en port de plaisance. En effet, dès le lancement du projet, il était prévu que l’activité de pêche sera maintenue au niveau de l’ancien emplacement jusqu’à la finalisation de la nouvelle infrastructure de pêche.

Toutes les entreprises du port seront définitivement installées à TFZ d’ici octobre prochain

La SAPT souligne que le taux d’avancement des travaux du port de pêche dépasse actuellement les 75%. D’après les projections de la société, ils devraient être finalisés avant la fin de l’été. Suivra alors la deuxième phase concernant les infrastructures annexes dont la mise en place se poursuivra jusqu’en 2015.
D’un coût global d’un milliard de DH, ce port de pêche vise le développement et la redynamisation de l’activité dans toute la région. L’idée à l’origine de ce chantier découle principalement des lacunes relevées au niveau de l’ancienne structure. D’après les études réalisées auparavant, il s’est en effet avéré que le port de pêche était non seulement construit dans une zone non optimale pour l’exercice, mais qu’il était également saturé en raison du développement rapide qu’a connu l’activité durant ces dernières décennies. D’où l’intérêt de le déplacer de la zone est du port vers la zone ouest avec, en prime, une modernisation de toutes les composantes internes. Ainsi, les pêcheurs tangérois devraient disposer dès cette année de 2 337 mètres de linéaires de quais d’accostage et d’appontements, 11 ha de bassin, 1 167 mètres de linéaires d’ouvrages de protection et 11 ha de terre-plein. Ceci permettra de tripler la capacité globale, mais aussi de permettre à la SAPT d’accélérer les travaux de construction de la première partie de la marina.

Le chantier de cette composante située sur le site de l’ancien port de pêche est donc moins avancé. La première phase en est à 40%, mais les travaux devraient logiquement s’accélérer dans les prochaines semaines, dès que les pêcheurs auront pris possession de leur nouveau site. La marina contribuera à doter la ville du détroit du plus grand port de plaisance de la région avec plus de 1 600 anneaux à l’horizon 2016. Cela devrait se concrétiser grâce au deuxième chantier prévu à ce niveau, à savoir la construction d’un tout nouveau port de plaisance dans la zone est du port. Entamés en mai 2011, les travaux semblent bien avancés puisque les données de SAPT font ressortir un taux de réalisation de plus de 80%.
La totalité de la partie portuaire, d’un coût global de 2 milliards de DH, sera livrée en 2015. Aussitôt après, sera ouvert le chantier du téléphérique qui, en principe, devra durer un an. En clair, la livraison est prévue pour 2016.
En attendant, les pouvoirs publics s’activent pour l’accélération du déménagement des entreprises jusque-là installées dans la zone franche du port. Le premier groupe de PME a déjà déménagé à Tanger Free Zone, les autres le font progressivement. D’ici fin octobre prochain, toutes les entreprises du port seront définitivement installées à TFZ.