Les résidences du projet Sindibad déjà  en vente

Alors que le chantier du parc de loisirs piétine, la partie résidentielle entame sa phase de réalisation. La commercialisation a commencé depuis deux mois et les travaux de gros oeuvres dès cet été.

Le projet Sindibad de Casablanca avance à deux vitesses. D’un côté, le chantier du parc de loisirs continue de souffrir du problème des squatteurs. De l’autre, celui du complexe résidentiel entame sa phase de réalisation sans grands encombres. C’est en tout cas ce qu’affirme le top management de Sindibad Beach Resort. «Nous avons entamé la commercialisation des unités résidentielles de la première tranche depuis deux mois et les travaux ont bel et bien commencé», annonce le DG de la société, Rachid Bennani. En fait, l’aménageur a dû faire face au problème des squatteurs dans les deux parties du projet. Dans la partie résidentielle, la résolution du problème a été relativement rapide, contrairement à la partie parc de loisirs. «Il y a eu un travail de recensement des populations occupant les terrains avant le démarrage du projet. Les personnes qui répondaient aux critères d’éligibilité ont bénéficié d’un relogement tandis que les autres refusent de vider les lieux», explique M. Bennani. Il y a lieu de préciser que le foncier des deux composantes du projet n’appartient pas à une seule entité. En effet, le terrain devant abriter le parc est détenu par le Haut commissariat aux eaux et forêts tandis que le second relève du domaine de l’Etat. Ceci pourrait expliquer le fait que le problème des squatteurs n’a été résolu que dans une partie du projet.

22 hectares dédiés au programme résidentiel

Quoi qu’il en soit, le retard accusé au niveau du parc n’entrave en rien la marche du second projet. Un premier travail d’assainissement a déjà été effectué et les travaux de gros œuvres devraient être entamés dès cet été. Au total, 22 hectares seront dédiés au programme résidentiel dans lequel l’aménageur prévoit la construction d’unités assez variées. «La première tranche devrait comporter des appartements, des duplex et des villas, en plus d’un hôtel 4* pour lequel des négociations sont très avancées avec un gestionnaire étranger», précise M. Bennani. Selon les premières remontées d’informations suite aux deux premiers mois de commercialisation, le programme jouit déjà d’un intérêt particulier de la part des acquéreurs potentiels. La quasi-majorité d’entre eux seraient même des Casablancais en quête de résidence principale. «Le grand atout de cette offre est le fait qu’elle se trouve au milieu de la zone urbaine de Casablanca. Jusque-là, les clients devaient se rendre à plusieurs dizaines de kilomètres de la ville pour avoir des projets de cette nature», explique Widad Hjiaj, directrice commerciale et marketing. La livraison des premières unités est prévue pour 2015.