Les prix des fruits et légumes flambent

Les pertes enregistrées par les cultures maraîchères et arboricoles auront pour effet immédiat une pénurie de l’offre des fruits et légumes sur le marché local. La conséquence est une flambée des prix, déjà inscrits à la hausse. Selon les données communiquées par la direction du marché de gros de Casablanca, les prix de certaines variétés sont sensiblement élevés par rapport à la même période de l’année précédente. Ainsi, en janvier, le prix moyen de gros de la tomate a été de 2,95 DH contre seulement 1,05 DH à la même époque en 2004. La banane et l’orange ont été vendues respectivement à 6,25 DH et 1,95 le Kg contre 5,85 et 1,75 DH il y a an. Cette pression sur le marché intérieur est appelée à croître avec la forte sollicitation des producteurs à l’export. Ce marché, d’après Mohamed Zahidi, secrétaire général de l’APEFEL, enregistrera des déficits aux mois de février et de mars prochains, vu que le principal concurrent du Maroc, à savoir l’Espagne, vit une situation encore plus grave. Le Sénégal et la Mauritanie, qui auraient pu profiter de cette opportunité, demeurent, à leurs dépens, limités en tonnage .