Les Moulins de Lissasfa se lancent dans la production de pà¢tes et couscous

Il seront produits sous la marque Sania, comme la farine

Dotée d’une capacité de production
de 70 t/jour, la nouvelle usine sera opérationnelle en juin 2008

Elle créera 70 emplois.

En activité depuis 1997, les Grands Moulins de Lissasfa, installés sur la route d’El Jadida, à Casablanca, ont décidé de diversifier leur activité en lançant une ligne de production de pâtes et de couscous. Quelque 70 MDH seront investis à Casablanca dans une usine d’une capacité de production de 70 t/jour qui sera opérationnelle à compter de juin 2008. Au total, 70 emplois seront créés.
Ce projet, qui s’inscrit dans une stratégie d’intégration verticale de l’entreprise, permettra à la minoterie de renforcer, selon Adil Ghazali, son DG, «le positionnement de la marque Sania, qui jouit déjà d’une grande notoriété sur le marché des farines à usage industriel et domestique». Outre le marché local, la production de la nouvelle unité sera exportée, notamment sur les marchés européen, américain et japonais, à l’instar des Grands Moulins de Lissasfa qui exportent de la farine en Libye et en Afrique subsaharienne.

La société veut aussi se renforcer dans la boulangerie
Les pâtes et les couscous seront bien sûr commercialisés sous la marque Sania et à un prix aligné sur celui de la concurrence, notamment Tria et Dari : entre 10 et 12 DH le kilo de couscous et entre 8 et 12 DH le kilo de pâtes.
Conquête de parts de marché et renforcement de la notoriété de la marque Sania sont les deux axes principaux de la stratégie d’intégration des Grands Moulins de Lissasfa. Ses responsables indiquent que l’entreprise réalise un chiffre d’affaires de 405 MDH, sans toutefois préciser leurs parts de marché. L’entreprise écrase 1,2 million de tonnes de blé par an pour la fabrication des farines.
L’intégration verticale de l’entreprise n’est cependant pas récente puisque les Grands Moulins de Lissasfa, pour être plus présents sur le marché, ont, dès 2004, procédé à un développement en amont en investissant dans les produits transformés. C’est ainsi qu’il ont ouvert «Chez Daniel», boulangerie haut de gamme située dans le quartier des Hôpitaux, à Casablanca. Un positionnement renforcé par un partenariat avec l’enseigne française Festival des pains, qui compte 40 moulins et 3 800 points de vente à travers la France.
La croissance par la franchise est, selon les responsables de la société, une formule efficace pour s’assurer un niveau d’activité élevé. Aujourd’hui, la société prépare l’ouverture, pour 2008, de deux autres boulangeries, toujours à Casablanca, sur le boulevard Ghandi et dans le quartier du Maârif. L’investissement global est de 16 MDH, soit 8 millions pour chaque boulangerie.