Les marques marocaines moins appréciées dans le Royaume qu’au Maghreb et en Afrique subsaharienne

Timlog Solutions et l’AMMC ont organisé une conférence sous le thème des nouvelles tendances du marketing et de la communication 2017.

Le cabinet de formation et de conseil Timlog Solutions a organisé, en partenariat avec l’Association marocaine du marketing et de la communication (AMMC), les 8 et 9 décembre 2016, une conférence sous le thème des nouvelles tendances du marketing et de la communication 2017 en présence de divers professionnels de banques et d’entreprises publiques et privées marocaines. La période est bien choisie. En effet, à l’ère du digital et des réseaux sociaux qui influent considérablement l’avis des clients et leur mode de consommation, les marques doivent constamment mettre à niveau leur stratégie marketing et de communication. Les marques marocaines très présentes certes dans notre quotidien sont encore méconnues, voire dénigrées par une large proportion du public. D’après un sondage réalisé par l’AMMC, la majorité des Marocains n’arrivent pas à citer ou identifier une marque marocaine. Elles sont souvent confondues avec des marques étrangères. «Les marques locales ne communiquent pas assez, encore moins sur leur marocanité», déplorent-ils.

Nécessité d’amorcer une montée en gamme des compétences

D’après les résultats d’une étude sur la perception du produit marocain réalisée par l’AMMC auprès de cadres issus de différentes régions d’Afrique abonnés à Viadeo, 35% des Marocains estiment que le produit Made in Morocco est de faible qualité et 65% considèrent la stabilité politique et l’emplacement géographique comme les points forts du pays. Au Maghreb, seulement 20% des répondants maghrébins estiment que le produit marocain est de mauvaise qualité et 52% estiment que le point fort du Maroc est le tourisme.

En Afrique francophone, le produit marocain a plus d’estime. Seulement 10% d’entre eux le considèrent comme étant de mauvaise qualité. En outre, 50% des habitants de la région Afrique francophone évaluent la stabilité politique dont jouit le Royaume comme l’avantage numéro 1 du pays. En Afrique anglophone, dont les ressortissants ne connaissent pas assez le Maroc, seulement 8% considèrent le Made in Morocco comme étant de mauvaise qualité. En moyenne 25% citent la stabilité politique, la diversité culturelle et le tourisme comme ses meilleurs atouts.

Pour améliorer la perception sur le Made in Morocco, Khalid Baddou, le président de l’AMMC, recommande de développer les capacités des entreprises à l’export, d’établir des stratégies de branding des marques marocaines et d’inclure le commerce électronique et les technologies du numérique dans la stratégie de commercialisation de la marque. Il importe également de développer la R&D et d’amorcer une montée en gamme des compétences. L’AMMC recommande également que la communication soit axée sur les atouts du Maroc dans le cadre d’opérations unifiées. Les marques marocaines pourront enfin s’appuyer sur des acteurs ayant une forte présence à l’international.