Les Marocains toujours attachés aux réfrigérateurs à froid statique

En volume, le No-Frost représente 40% du marché et les modèles à froid statique ancienne génération 60%. Le chiffre d’affaires est partagé à parts égales entre les deux technologies. Le fabricant local Siera couvre au moins 50% de la demande.

Malgré un taux d’équipement des ménages élevé, le marché des réfrigérateurs se maintient. Il se vend chaque année en moyenne 300 000 unités au Maroc. L’offre est partagée essentiellement entre deux types de produits: le réfrigérateur ancienne génération à froid statique et le No-Frost à froid glacial ventilé, qui a conquis une frange de la population à fort pouvoir d’achat depuis l’arrivée des marques coréennes qui proposent notamment des appareils en inox et au design plus esthétique.

Selon les estimations de Manar Holding, seul fabricant marocain de réfrigérateurs et détenteur de la marque Siera, le No-Frost représente 40% du volume écoulé au Maroc, soit environ 120 000 unités. En valeur, il engendre 50% du chiffre d’affaires vu le prix plus élevé des appareils.

Avec une capacité installée de 300 000 unités et une production annuelle de 160 000 réfrigérateurs à froid statique tropicalisés et réfrigérateurs à système hybride (No-Frost au congélateur combiné au réfrigérateur à froid statique), Manar accapare la part du lion sur ce segment de marché. Selon Asmaa Bennis, directrice marketing et développement, Manar Holding couvre 50% de la demande du marché national dans les milieux urbain et rural, parfois plus dans les régions les plus éloignées et les plus enclavées du pays. En effet, forte d’un réseau de distribution traditionnel constitué d’une chaîne de grossistes, de semi-grossistes et de revendeurs à même de mieux alimenter toutes les régions, Manar achemine ses réfrigérateurs jusqu’au Sud, dans le Sahara, et à l’Est, dans des régions comme Er-Rich. On retrouve également ses produits dans le réseau moderne, notamment dans la grande distribution et les magasins spécialisés.

Compte tenu de l’attrait des Marocains pour ce type de réfrigérateurs, des importateurs ont flairé la bonne affaire en inondant le marché de marques de réfrigérateurs à froid statique chinoises et turques. Leurs prix se situent entre 2 400 DH pour le modèle d’une capacité de 350 litres et 3 500 DH pour un 480 litres. La différence avec un réfrigérateur No-Frost, beaucoup plus cher, est d’au moins 2 000 DH.

Un produit adapté au consommateur marocain

C’est la raison pour laquelle le réfrigérateur à froid statique reste très demandé au Maroc. Son prix abordable répond au budget limité des familles marocaines. Qui plus est, les caractéristiques du réfrigérateur à froid statique sont jugées plus adaptées aux habitudes de consommation locales. «Les Marocains effectuent leurs courses selon une fréquence hebdomadaire. Dans un réfrigérateur à froid statique, les légumes et la menthe conservent leur fraîcheur plus longtemps sans empaquetage. Par contre, de par son système de froid glacial, le réfrigérateur No-frost assèche les aliments. Par conséquent, il faut constamment les emballer afin qu’ils gardent leur fraîcheur», explique Asmaa Bennis.

A un niveau d’exigence élevé, le consommateur est séduit par le design et les nouvelles technologies des réfrigérateurs LG ou Samsung. Ces marques ont également pu grignoter des parts de marché grâce à des baisses de prix significatives. Pour contrer cette manœuvre, le fabricant national développe une nouvelle gamme plus proche esthétiquement du réfrigérateur coréen. «En effet, une nouvelle gamme alliant technologie et design avec un dimensionnement des étages et des rangements à l’intérieur des réfrigérateurs devrait être mise sur le marché dès la fin 2017», annonce Asmaa Bennis.

En attendant, la concurrence est rude, que ce soit sur le marché local ou à l’export. «Dans le cadre d’une enquête anti-dumping que nous avons lancée en mars 2016 sur les importations de réfrigérateurs, l’Etat a durci le contrôle à l’importation d’appareils non conformes aux standards de qualité. Les mesures prises ne sont pas encore définitives, l’enquête étant toujours en cours de réalisation. A l’export, nous avons déjà entamé des exportations vers la Libye, l’Algérie et la Côte d’Ivoire. Malheureusement, les marques turques entreprennent une guerre féroce notamment pour les réfrigérateurs écoulés en tant que produits tropicalisés. En tout cas, l’export notamment en Afrique demeure notre priorité», affirme Mme Bennis. Pour le moment, les deux types de produits cohabitent ensemble dans un marché très concurrentiel où la course aux lancements et aux promotions ne s’arrête pas.