Les Marocains téléphonent plus pendant la période des vacances

La croissance du nombre de minutes téléphoniques consommées est de l’ordre de 20%.
400 000 nouveaux clients GSM en trois mois.

On ne sait pas si les Marocains sont plus bavards durant les vacances que durant le reste de l’année, mais ce qui est sûr, c’est qu’ils téléphonent davantage que durant toute autre période. En effet, les Marocains qui, selon les statistiques de l’Agence nationale de réglementation des télécoms (ANRT), utilisent leur mobile pour communiquer durant une moyenne de 20 minutes par mois et par personne ont tendance à moins regarder à la dépense durant les mois de juillet et août. Et cette tendance se vérifie sur plusieurs années.

Commençons par les minutes de téléphonie consommées pendant la période estivale : pendant le mois de juillet 2005, l’augmentation du trafic (nombre de minutes consommées) a été de 15,4 % par rapport au mois de juin de la même année. Pour 2006, la variation s’est accrue puisqu’elle a été chiffrée à 21,43 % durant le même mois de juillet en comparaison avec le mois précédent de la même année.

98% des lignes sont prépayées
Cela dit, non seulement les Marocains branchés consomment plus, mais de nouveaux clients arrivent sur le marché – sans que l’on sache quelle est la part des nouveaux clients dans l’augmentation globale du trafic. Pour ce qui est des activations de nouvelles lignes, la tendance montre des progressions significatives en période estivale. En 2004, 2005 et 2006, l’évolution annuelle du nombre de lignes activées a été respectivement de 6,7%, 6,9 % et 7,5 %. Ceci en moyenne, mais durant les mois de juillet/août, la croissance de recrutement de nouveaux clients, tous opérateurs confondus, a grimpé, pour les années citées et dans l’ordre de 12,8%, 11,7% et 12,5%. Le rythme d’évolution du nombre de lignes activées, on le voit bien, passe du simple au double.

Voici quelques chiffres pour illustrer l’augmentation du nombre de clients (bien entendu, cela concerne à 98 % des lignes prépayées) : entre juillet et septembre 2005, et pour la même période de 2006, ce sont quelque 400 000 clients qui se sont ajoutés au parc total, dégageant un doublement de la progression ramenée au reste de l’année. Et, entre les mois d’août et septembre 2006, par exemple, les opérateurs de téléphonie mobile ont gagné près de 500 000 clients avec un parc qui, en trois mois, est passé de 14,4 à 14,9 millions.

Bien évidemment, ces chiffres ne tiennent pas compte des ventes réalisées dans l’informel. Il faut aussi relativiser ces données dans la mesure où une partie de ce nouveau parc de lignes activées finit souvent sa courte carrière à l’issue de l’été – c’est là aussi un autre aspect de l’appréciation du nombre réel de clients du mobile dans la mesure où les opérateurs ne désactivent pas les lignes au bout de la période de leur activation effective. En fait, derrière cette fièvre qui s’empare des télécoms durant les vacances, il y a l’effet de l’arrivée massive des Marocains résidents à l’étranger (MRE). En effet, avec les prix du roaming, ils ont bien raison d’éteindre leurs portables européens et de se mettre à l’heure du prépayé national pour communiquer à l’aise et pour beaucoup moins cher.

En revanche, pour ce qui est des autres produits de téléphonie, tels que le fixe et les SMS, l’ANRT ne note pas de variations significatives. Ainsi, pour les SMS, et même durant l’été, on en reste à une moyenne de 4 à 5 millions de messages courts échangés par jour. Pour le reste, ce sont les campagnes de promotion qui influencent la logique de consommation, mais sans que cela montre un quelconque bouleversement dans les habitudes de consommation en matière de télécoms.

Toujours est-il que l’été reste une haute saison pour les opérateurs télécoms. Il n’y a d’ailleurs qu’à voir le nombre important de nouvelles offres promotionnelles mises sur le marché, que ce soit à l’adresse de la clientèle générale ou de cibles spécifiques comme les MRE qui ne sont pas moins de 3,5 millions de personnes à passer des vacances au Maroc durant l’année, dont 2,5 millions pour la seule période estivale.