Les Marocains ne jurent que par le cash en temps de crise !

• La cicrculation fiduciaire dépasse 266 milliards de DH.

En temps difficiles, les Marocains ne comptent que sur l’argent liquide. A en croire les données de Bank Al-Maghrib, la circulation fiduciaire a marqué une forte appréciation de 13,2 milliards de DH ou 5,2% pour le seul mois de mars, portant son évolution depuis le début de l’année à +15,7 milliards de DH ou +6,3% contre +1,4% un an auparavant, pour se situer à 266,6 milliards de DH. Cette évolution reflète, selon les explications des officiels, une certaine «panique» induite par la crise sanitaire et le déploiement du confinement et un besoin de réserves en «cash» exprimé par les ménages et les entreprises qui retiennent de la liquidité par précaution. D’après l’Institut d’émission, le rythme de progression de la circulation fiduciaire dépassant celui de la création monétaire signifie qu’en plus de l’argent thésaurisé, une partie prépondérante de l’argent nouvellement créée échappe au circuit bancaire.
Du reste, la monnaie scripturale a affiché une baisse de 315 MDH ou 0,05% au premier trimestre 2020, contre -12,3 milliards de DH ou -2% au T1-2019 découlant en particulier des dépôts à vue auprès des banques (-561 MDH ou -0,1% contre -13,1 milliards de DH ou 2,3%) et des dépôts à vue auprès du Trésor (-2,6 milliards de DH ou -3,6% contre -1,6 milliard de DH ou -2,5%). De leur côté, les comptes d’épargne ont marqué une quasi-stagnation au T1-20 avec -14 MDH ou -0,01% contre +1,7 milliard de DH ou +1,1% au deuxième trimestre 2019.