Les Marocains de plus en plus portés sur les articles de bricolage : 500 DH par visite dans un magasin

Quatre grandes enseignes modernes se sont positionnées sur ce segment de marché. Elles organisent des séances de formation et offrent leurs conseils pour apporter plus de valeur ajoutée à  leur activité.

Fuite d’eau, problème d’installation électrique ou d’humidité, peinture à refaire ou juste entretien préventif, nous avons tous fait appel, un jour, à un professionnel du bricolage ou mis la main à la pâte, pour les plus aguerris. Et avec l’ouverture un peu partout des grandes surfaces spécialisées en la matière, de plus en plus de Marocains s’intéressent à leur intérieur, changeant ainsi lentement mais sûrement le paysage d’un secteur des plus porteurs. Bricoma, Mr Bricolage, Bricorama, Weldom…, les enseignes modernes se sont multipliées ces dernières années, sans compter les petites ou grandes drogueries qui poussent dans les quartiers.

L’évolution de l’activité est toutefois marquée par une évidence : les bricoleurs d’aujourd’hui n’ont plus du tout le même profil qu’autrefois. En effet, il y a quelques années, le bricolage était essentiellement réservé aux connaisseurs. Aujourd’hui, crise oblige mais pas seulement, il se démocratise. De plus en plus d’hommes, qui n’ont pas eu forcément un exemple paternel bricoleur, n’hésitent pas à se lancer dans les gros travaux pour limiter les frais liés à l’embauche d’un artisan. Sans compter les femmes qui s’y mettent aussi. «Aujourd’hui, la tendance à la féminisation de la clientèle se confirme. Il n’est pas rare de rencontrer dans les rayons des femmes seules, en couple, ou qui accompagnent le professionnel engagé afin de choisir les produits et articles nécessaires», explique Majid Benjelloun, administrateur général de Mr Bricolage au Maroc.

Le pic de l’activité se situe au printemps et en été

Cette mutation des profils de la clientèle a entraîné une réaction des distributeurs qui se sont adaptés au contexte. D’ailleurs, eux-mêmes sont les premiers à nuancer en préférant parler de marché de l’aménagement de l’intérieur plutôt que de marché du bricolage. «La culture du bricolage n’est pas encore développée au Maroc. Le Marocain d’aujourd’hui commence tout juste à s’intéresser à son bien-être et à rendre plus agréable son cadre de vie. Son choix va donc porter plus sur des détails esthétiques et de décoration laissant toujours la partie technique à un professionnel pour s’en charger», souligne Mohammed Filali Chahad, PDG de Bricoma.

Cet engouement a fait suite à la découverte de ces nouveaux lieux de shopping conçus de telle sorte à présenter de manière simple et pratique les nouveaux produits aux consommateurs, mais aussi aux nouvelles émissions de décoration diffusées par les télévisions étrangères et locales, qui ont trouvé une large audience.
Les opérateurs interrogés sont discrets sur leur chiffre d’affaires. Donc difficile d’estimer la taille du marché. Toutefois, le panier moyen, seul chiffre lâché, se situe entre 400 et 500 DH et a tendance à baisser en hiver, période durant laquelle les achats portent en général sur les équipements de chauffage. L’activité atteint son pic au printemps et en été, saisons propices au réaménagement de l’intérieur.

A la différence du commerce traditionnel qui se contente uniquement de la vente, les enseignes spécialisées dans le bricolage s’emploient à apporter plus de valeur ajoutée aux clients sous la forme de conseils, de formation, de services de pose et de livraison à domicile… Car s’il est encore embryonnaire, le marché du bricolage présente néanmoins des opportunités de développement très intéressantes. «Aujourd’hui, la majorité des clients fait confiance à leur technicien qui fait office de conseiller. Or, avec un peu de formation, le client peut être le plus à même de choisir ses articles et de se débrouiller, même pour des questions techniques», indique le PDG de Bricoma.

Des références similaires chez toutes les enseignes

Le besoin en communication est donc très important. Certains opérateurs l’ont compris et se sont adaptés au nouveau profil du client en essayant de se démarquer de la concurrence. Ainsi, des journées de formation thématiques ont été organisées pour initier le consommateur particulier aux techniques de peinture, de plomberie, ou en faveur des professionnels pour leur mise à niveau avec les nouvelles techniques de leur domaine de compétence. Outre le prix qui peut varier d’un magasin à un autre, cette formation peut être décisive parce que toutes les enseignes ont pratiquement les mêmes références.

D’autres ont misé sur la sensibilisation en apportant au consommateur des solutions pour l’économie d’énergie ou la sécurité. Dans ce marché, la proximité est également un point important pour attirer la clientèle. A part quelques modestes magasins, les plus gros distributeurs sont déjà présents dans plusieurs villes du Maroc. Sans oublier la proximité virtuelle avec des sites Internet marchands, devenus indispensables à l’heure où le e-commerce se développe en force au Maroc.