Les levées brutes du Trésor dépassent les 68 MMDH à fin juillet 2019

Elles se sont accrues, en glissement annuel, de 5,7% à 68,4 milliards de dirhams (MMDH) au terme des 7 premiers mois de l’année, selon la Direction des études et des prévisions financières (DEPF), relevant du ministère de l’Économie et des finances.

Cette hausse a concerné le volume souscrit des maturités longues qui est passé de 9 MMDH à 38,7 MMDH, prédominant les levées à hauteur de 56,6% après 13,9% l’année précédente, précise la DEPF dans sa note de conjoncture d’août.

En revanche, le volume levé en maturités courtes et moyennes a reculé respectivement de 48,4% et 46,4% pour se situer à 4,4 MMDH et 25,3 MMDH pour représenter 6,4% et 37% des levées.

La note fait aussi ressortir que compte tenu de la hausse, en glissement annuel, des remboursements du Trésor de 25,7% à 54,8 MMDH à fin juillet 2019, les levées nettes du Trésor ont atteint 13,6 MMDH, en repli de 35,7% par rapport à la même période un an auparavant.

Par ailleurs, le volume des soumissions a atteint 229,6 MMDH au terme des sept premiers mois de 2019, en hausse de 8,1% par rapport à fin juillet 2018, indique la DEPF.

Cette évolution incorpore le raffermissement du volume soumissionné des maturités longues (82 MMDH).

En revanche, le volume soumissionné des maturités moyennes et courtes a reculé respectivement de 15,3% et 22,5% pour se situer à 111,3 MMDH et 36,3 MMDH, représentant 48,5% et 15,8% du volume des soumissions.

Pour ce qui est de l’encours des bons du Trésor émis par adjudication, il s’est établi à 559,8 MMDH à fin juillet, enregistrant une hausse de 2,5% par rapport à fin décembre 2018.

La structure de cet encours a été marquée par le renforcement de la part des maturités longues, prédominant l’encours à hauteur de 62,1%, alors que la part des maturités moyennes s’est repliée à 35,7%. De même, la part des maturités courtes, qui demeure faible, a reculé à 2,3%.

(Avec MAP)