Les kiosques administratifs seront opérationnels à  partir de 2010

Le projet démarrera d’abord dans les grandes surfaces.
C’est le ministère de l’intérieur qui devra fournir les fonctionnaires de ces kiosques.

Le projet de simplification des procédures administratives, porté par une «nouvelle vision d’une administration plus proche des citoyens», semble en bonne voie. Les premiers kiosques administratifs, destinés à atténuer la pression sur les municipalités, les arrondissements et certaines communes situées dans les grandes agglomérations urbaines, devraient voir le jour à partir de 2010.
Le ministère de la modernisation des secteurs publics (MMSP), qui pilote l’opération, vient de recevoir le rapport définitif d’une étude réalisée à ce sujet par un cabinet de la place et s’apprête à signer un accord de partenariat avec le ministère de l’intérieur. C’est en effet ce dernier qui fournira les fonctionnaires à même d’assurer les prestations de services publics, et c’est encore lui qui déterminera la liste des documents qui peuvent être délivrés dans ces kiosques administratifs.
Alors que dans le projet initial il était prévu que ces prestations (légalisation de signatures, copies conformes, extraits de naissance…) soient assurées dans les grandes surfaces, les principales gares ferroviaires et routières, les enceintes universitaires, les souks de campagne, il semble que cela sera limité aux centres commerciaux, du moins dans un premier temps.

Les communes doivent jouer le jeu
L’idée, confie un responsable au MMSP, est de faire comme les sociétés de crédit qui ont installé des bureaux dans les enceintes mêmes des supermarchés. «On peut aussi envisager que ces kiosques administratifs soient équipés en moyens informatiques afin de réduire les délais de délivrance des documents sollicités», explique-t-il. Encore faut-il que toutes les collectivités locales aient déjà numérisé leurs bases de données ou même acceptent de le faire ! Cela a un coût et demande du temps.
En tout cas, les échos pour ce projet sont favorables, précise le MMSP qui dit avoir réalisé un sondage dans ce sens tant auprès des grandes surfaces que des présidents de communes de Rabat et Casablanca et qui conclut qu’il n’y a eu «aucune réserve sur le projet».
L’autre volet de la réforme concerne la mise en place de permanences dans les administrations de guichets : arrondissements et certaines communes, perceptions, conservation foncière, les services du ministère de l’équipement chargés notamment du permis de conduire et des cartes grises… Une expérience-pilote a été menée cet été, jusqu’à fin septembre (tous les jours de la semaine de 16 h 30 à 18 h 30, et le samedi de 9 h à 13 h), et le MMSP est en train de l’évaluer. «Il s’agit de voir ce qui a bien fonctionné, ce qui a moins bien fonctionné et de rectifier le tir s’il y a lieu», dit-il.