Les Italiens se désengagent de Legler Maroc SA

Les parts de l’italien diluées suite à  deux augmentations de capital, en 2006
et 2007.
Le groupe Senoussi a racheté les parts de son partenaire avant d’ouvrir 20%
du capital au CMKD.

L’italien Legler SPA, spécialisé dans le tissage, quitte le Maroc. Ce groupe qui s’était engagé, en 2006, dans un partenariat avec le groupe marocain Senoussi, s’est désengagé du capital de Legler Maroc SA car il n’a pas pu suivre les trois augmentations de capital intervenues en 2006 et 2007. Le capital est ainsi passé de 50 à  300 millions de dirhams.
Initialement actionnaire à  hauteur de 60% dans Legler Maroc, implanté à  Skhirat, le groupe italien a donc cédé ses parts à  la Financière Hayatt du groupe Senoussi, devenu actionnaire majoritaire. Mais pas pour longtemps puisque le groupe Senoussi doit signer, en début de semaine prochaine, un contrat avec le Consortium maroco-koweitien pour le développement (CMKD) qui entre dans le tour de table de Legler Maroc à  hauteur de 20%. L’entreprise, dans la foulée, change de raison sociale pour s’appeler désormais LGM Denim.

Le koweitien n’était pas le seul candidat en lice, selon une source proche du dossier, puisque cinq fonds d’investissements étrangers avaient manifesté leur intérêt pour une prise de participation dans l’entreprise. Le choix de CMKD, déjà  présent au Maroc, notamment dans les secteurs immobilier et hôtelier, n’est pas un hasard, explique notre source, mais lié au fait que «son apport va au-delà  de l’aspect financier puisqu’il va aider au développement de l’entreprise dans la mesure o๠il est propriétaire d’une grande chaà®ne de distribution de textile aux USA. Cela offrira à  LGM Denim d’importantes opportunités de développement sur le marché américain».

Entrée en Bourse en 2010
Legler, une affaire qui a nécessité un investissement de 1,2 milliard DH (financé à  hauteur de 500 MDH par un consortium mené par BMCE Bank), a bénéficié du soutien du gouvernement dans le cadre du plan Emergence et doit permettre à  un groupe national de contribuer à  l’intégration de la filière amont qui est à  l’origine, selon les industriels, de la fragilité du secteur textile.
LGM Denim présente un double avantage pour le Maroc. En dehors des exportations, elle proposera des matières premières aux confectionneurs locaux. Environ 10 à  15% de la production de l’usine (12 millions de mètres par an et 24 millions dans une année) sera commercialisé localement.

LGM Denim qui a démarré sa production en octobre 2007 a déjà  des commandes fermes avec de grandes marques internationales telles Diesel, GAP, qui représentent actuellement 35% de la capacité de LGM Denim.

Par ailleurs, les responsables de l’entreprise ont prévu, dans le cadre de la stratégie de développement de l’unité, son introduction en Bourse à  l’horizon 2010.