Les importations de gasoil propre sont vivement encouragées

Peut-on dire aujourd’hui que le problème de la sécurité au niveau du raffinage est en voie d’être résolu ?
La convention signée avec la Samir engage cette dernière à respecter et appliquer toutes les recommandations de l’audit diligenté par le gouvernement ainsi que celles formulées par la Commission interministérielle, relatives à la sécurité et à la prévention des risques liés à ses installations. D’ailleurs, la Samir nous a confirmé, avant la signature de la convention, son engagement à prendre toutes les dispositions nécessaires et à respecter l’ensemble des dites recommandations qui sont devenues des obligations.
La Samir s’est engagée également, dans le cadre de la convention, à prendre toutes les mesures qui s’imposent en vue de sauvegarder la sécurité du personnel, de protéger l’environnement et de respecter la réglementation et les normes nationales reconnues et appliquées dans le domaine de la lutte contre la pollution, de l’hygiène et de la qualité des produits utilisés.

Selon l’audit de sécurité de la société Marsh, le risque est plus grand sur le site de Sidi Kacem que sur celui de Mohammédia. La convention signée tient-elle compte de cette donne ?
Les recommandations de l’audit de la société Marsh relatives à la sécurité des installations de raffinage ainsi que les engagements de la Samir à les respecter concernent aussi bien le site de Mohammédia que celui de Sidi Kacem.

Avec le report pour trois ans, de l’entrée en vigueur de la loi généralisant le gasoil 350 sur le marché, le gouvernement n’a-t-il pas sacrifié les considérations environnementales au souci de donner une chance au raffinage de garder ses parts de marché ?
Pour ce qui est du gasoil 350, la Samir s’est engagée dans le cadre de la convention à augmenter, parallèlement au report de l’application des nouvelles spécifications relatives en particulier au gasoil 50 ppm, sa production en gasoil 350 en substitution au gasoil 10 000 ppm.
Concernant le gasoil 50 ppm, sa fabrication par la Samir, en raison de l’incendie de novembre 2002 et du retard pris dans la réalisation de son investissement, ne peut intervenir avant janvier 2008, date à laquelle seront mises en service les nouvelles installations de la raffinerie de Mohammédia.
Cependant, le ministère de l’Energie et des Mines encourage les sociétés pétrolières importatrices à introduire dès maintenant sur le marché marocain le gasoil basse teneur en soufre et à développer sa consommation

Mohamed Boutaleb
Ministre de l’Energie et des Mines.