Les hôteliers devraient réaliser une bonne saison estivale, malgré Ramadan

Les stations balnéaires devraient limiter la casse pour le mois de juillet. En août, tous les hôtels devraient afficher complet, notamment grà¢ce aux touristes nationaux.

Sans surprise, la saison estivale s’annonce très contrastée, entre un mois de juillet plutôt calme avec Ramadan et un mois d’août qui devrait connaître d’importantes fréquentations. Mais les professionnels ne devraient, au final, pas trop mal s’en sortir. «Dans les stations balnéaires que sont Agadir, El Jadida ou encore la région du Nord, ça devrait bouger un peu, ne serait-ce que pour les plages. En revanche, pour Marrakech, la tendance du moment pour le mois de juillet laisse présager que ce sera très calme», prévoit Lahcen Zelmat, de la Fédération nationale de l’industrie hôtelière (FNIH).

Certains touristes marocains ont même déjà pris leur précaution en réservant leur séjour pour l’après-Ramadan. «Nous avons constaté une augmentation des réservations pour cet été de 30% pour le Maroc et de 22% pour l’étranger, et ce, par rapport à la même période l’année dernière. Sur l’ensemble de la période juin-août, cette demande est d’ailleurs à 65% concentrée sur le seul mois d’août», remarque pour sa part Youssef Drafate, DG de Jevoyage.ma.

Agadir a misé sur les pays de l’Est et Tanger veut séduire avec des packs

Sur place, les professionnels confirment la tendance. A Agadir, le CRT prévoit un mois de juillet somme toute normal. «Même si le mois de juillet n’atteindra pas des sommets, il ne sera pas trop mauvais car nous allons accueillir beaucoup de touristes en all–inclusive venus des pays d’Europe de l’Est, notamment de la République Tchèque. Cela permettra aux hôteliers de combler un peu l’absence des touristes français qui, connaissant mieux la culture marocaine, risquent de bouder la destination pendant le mois sacré», prévoit Youssef Maoun, directeur du CRT d’Agadir.

Pour le mois d’août, par contre, il y a fort à parier que de nombreux hôteliers afficheront complet. «Nous n’avons pas reçu tous les commentaires des hôteliers de la ville mais nous constatons d’ores et déjà une forte demande concentrée sur le mois d’août, en particulier de la part de touristes internes. Beaucoup ont d’ailleurs déjà réservé leurs nuitées sur Internet ou en direct», conclut le directeur du CRT.

A Tanger, les professionnels ont déjà remarqué un refroidissement à quelques jours du mois sacré. «Juillet s’annonce morose. Nous espérons donc communiquer, avec le soutien de l’ONMT, sur des packages spécial Ramadan pour les touristes internes. Nous allons par contre faire le plein durant les 4 semaines d’août», prédit Abdelghani Ragala, directeur du CRT tangérois.

A Tanger ou ailleurs, les hôteliers consentiront des efforts tarifaires supplémentaires pour limiter la casse de juillet et privilégieront la vente en direct pour maximiser les recettes d’août.